Étiquettes

, , , ,

Un policier qui a souhaité garder l’anonymat faisait cette déclaration au journal Le Monde :

http://www.lemonde.fr/societe/article/2014/01/22/prime-au-merite-des-policiers-un-systeme-encore-opaque_4352328_3224.html?xtmc=vacation_a_calais&xtcr=1

« Il suffit de faire une vacation à Calais, d’interpeller beaucoup d’étrangers en situation irrégulière, ce qui n’est pas très dur là-bas, et on touche la prime »

Pour les CRS de base, cette prime est de 1000 €, soit un SMIC mensuel.

Le Canard enchainé du 6 novembre 2013 nous apprend que ce montant augmente fortement avec le grade, 8232 € pour un lieutenant (8 fois le SMIC), jusqu’à 58104 € pour un inspecteur des services ou un inspecteur général (58 fois le SMIC).

Des montants qui, dans un contexte de gestion des ressources humaines inspirées de l’entreprise et de politique du chiffre, peuvent faire perdre de vue la loi, les droits de l’homme ou la plus simple humanité.

Dans un contexte politique où le ministère de l’intérieur est utilisé comme tremplin pour une ambition présidentielle, ce système devient un danger pour la démocratie. Les personnes qui sont désignées à la vindicte publique, Rroms ou migrants, en connaissent bien les effets. Mais nous devons prendre conscience que c’est un danger pour tous.