Étiquettes

, , , ,

Des gens de SOAS, Scholl of Oriental and African Studies, de l’Université de Londres, étaient déjà venus à Calais, notamment à l’occasion du Festival à l’Uni-son, qui avait été interdit au dernier moment par la maire de Calais pour « risque de trouble à l’ordre public ».

Aujourd’hui, un moment de musique au campement de la rue Lamy, près du port et du lieu de distribution des repas; une conférence au Channel sur ce que la musique peut véhiculer dans les rapports au-delà des frontières, et sur la signification qu’elle peut prendre dans un contexte comme Calais, qui s’est terminée en musique et en danse; musique à nouveau pendant la distribution de repas de 18h; musique et danse en soirée à la salle du Minck, aussi un moment de rencontre entre exilés et Calaisiens; un after ensuite au bar « Absolument fabuleux ».

Une phrase peut-être de cette conférence, disant que la musique, dans des circonstances d’humiliation comme celles que vivent les exilés à Calais, est ce qui maintient la personne en tant que personne, dans son être et son humanité.

Ce qui s’est vérifié tout au long de la journée quand la musique a révélé des instrumentistes, des chanteurs, des danseurs, des poètes, et qu’elle a circulé d’un groupe à l’autre, reliant chacun à ses origines et aux autres personnes présentes, toutes origines confondues.

 

Pentax Digital Camera

La conférence au Channel

Pentax Digital Camera

Qui se finit en musique

Pentax Digital Camera

Puis musique en soirée

Pentax Digital Camera