Étiquettes

, , , , ,

Les discussions avaient commencé samedi après-midi entre exilés et associations, puis s’étaient poursuivies dans les campements : que faire et comment réagir aux expulsions annoncées ?

Peu-à-peu les exilés se sont mis d’accord sur l’idée d’occuper un lieu pour revendiquer des conditions dignes d’accueil, puis leur choix s’est porté sur le lieu de distribution des repas.

Cette nuit, deux cents habitants des trois campements menacés d’expulsion sont venus s’installer sur le lieu.

Pour l’instant, la plupart dorment. La journée sera peut-être longue. On ne sait pas comment vont réagir les autorités.

 

Pentax Digital CameraL’occupation au petit matin.

Publicités