Étiquettes

, , , , ,

La France a été condamnée le 17 octobre 2013 par la Cour Européenne des Droits de l’Homme (CEDH) pour une expulsions de campement sans concertation, sans examen de la situation des personnes et sans solution de relogement, au titre du respect de la vie privée et du domicile (voir ici : http://www.atd-quartmonde.fr/le-droit-a-etre-entendu/).

La CEDH est à nouveau saisie depuis le 12 avril 2014 d’un recours contre une autre expulsion de campement, au titre du traitement inhumain et dégradant que constituent les circonstances de l’expulsion et la dégradation des conditions de vie des personnes expulsées, ainsi que du respect de la vie privée et du domicile (voir ici : http://www.amnesty.fr/AI-en-action/Discriminations/Discriminations/Actualites/La-Cour-europeenne-saisie-une-expulsion-forcee-de-Roms-en-France-11962). Une pétition peut également être signée ici : http://www.amnesty.fr/AI-en-action/Discriminations/Discriminations/Actions/France-les-Roms-de-Bobigny-aussi-ont-des-droits-11849.

Les circonstances pour lesquelles est saisie la CEDH sont semblables à celles des évacuations de campements à Calais le 28 mai dernier, ou de l’expulsion possible du lieu de distribution des repas occupé par les exilés, sans oublier toutes celles qui eu lieu dans le passé.

Les autorités vont-elles continuer à aller contre la justice européenne ?

 

Pentax Digital Camera28 mai 2014, les bulldozers en action.