Étiquettes

, , , ,

Nous avions présenté les deux principaux camps qui ont été évacués le 28 mai dernier, celui de la rue Lamy et celui du bassin de la Batellerie. Il y en avait un troisième, plus petit, situé place Henri Barbusse, à quelques centaines de mètres de celui de la rue Lamy https://goo.gl/maps/HcB0a, et parfois appelé le « petit camp ». Une brève présentation, en mémoire de ce lieu et des personnes qui l’ont habité.

Début octobre 2013, les exilés syriens à Calais occupent un accès du port pour demander aux autorités françaises et britanniques de trouver une solution à leur situation. Ils lèvent leur occupation le 4 octobre et s’installent sur un terrain proche du port, à l’angle de la rue Lamy et du boulevard des Alliés.

Quelques jours plus tard, une partie d’entre eux plante quelques tentes sur la pelouse entourée de haies qui se trouve au centre de la place Henri Barbusse. La police a d’abord tenté de les faire partir, puis a laissé le campement s’installer. Il comprenait selon les moments entre six et huit tentes et cabanes, pour une dizaine à une trentaine d’habitants. Au fil du temps, des Afghans et des Pakistanais ont succédé aux Syriens.

 

Pentax Digital CameraL’arrêté d’expulsion, affiché en plusieurs langues.

Pentax Digital CameraL’emplacement du campement, un mois après la destruction.

Pentax Digital CameraIci se trouvait la cuisine, où les habitants cuisinaient, partageaient le repas, buvaient le thé, se réchauffaient autour du feu.

Pentax Digital CameraPentax Digital CameraAprès destruction, les vestiges d’une présence humaine.