Étiquettes

, , , , ,

Ambiance étrangement calme aujourd’hui à l’occupation Galou, malgré le verdict d’expulsion tombé hier. On joue aux cartes, on prépare le repas, on lave ses vêtements, on passe un coup de balais dans la cour, on discute en buvant le thé… De pus en plus de femmes fréquentent le lieu pendant la journée – elles sont aussi de plus en plus nombreuses dans les « jungles », puisque le lieu d’accueil prévu pour elles et confié par la préfecture à l’association Solid’R est saturé.

L’assemblée générale prévue à 15h commence avec du retard, surtout du fait d’informations diverses et de choses à mettre au point. L’huissier ne passera que la semaine prochaine notifier le jugement, le délais de dix jours pour quitter les lieux ne courra qu’à partir de ce moment-là.

Ce qui s’est exprimé hier est confirmé : Les habitants veulent rester là, et ne partiront pas de leur plein gré à l’issue des dix jours qui leur sont laissés pour quitter les lieux. Des discussions s’esquissent quant à l’expression de leur volonté commune. Le processus est long à se mettre en place, entre des personnes qui ne se connaissent pas toutes ou pas depuis longtemps, qui n’ont pas toutes de langue et de culture communes, et qui se trouvent à mettre en place un processus démocratique commun.

Le week-end devrait permettre ces émergences collectives. En attendant, à la demande des habitants, des appels à venir et à se mobiliser circulent, comme ici :

https://passeursdhospitalites.wordpress.com/2014/07/25/soutien-a-loccupation-galou-support-the-galou-occupation/

 

Pentax Digital CameraPeinture sur les murs de l’occupation Galou.