Étiquettes

, , ,

Les décisions d’expulsion vers le Soudan se multiplient. Même s’il semble qu’elles ne soient pas mises à exécution jusqu’à présent, elles signifient qu les personnes sont enfermées en rétention pendant des semaines avec l’angoisse d’un retour qui peut signifier la prison, la torture, parfois la mort. Et rien n’exclut que les renvois n’aient pas lieu si la vigilance baisse. Il semble que ce soit la réponse du gouvernement français à l’arrivée d’exilés d’Afrique de l’est en quête d’asile.

Trois Soudanais sont ainsi au centre de rétention de Vincennes et ont un vol pour Khartoum prévu pour le 6 septembre.

Ci-dessous un appel à les soutenir et à empêcher leur expulsion, et une proposition de message aux autorités françaises. N’hésitez pas à le relayer largement.

 

 » LA FRANCE EXPULSE : EMPÊCHONS-LA !!

Dans le cadre des nouvelles directives programmées de Cazeneuve, on doit s’attendre à une augmentation impressionnante d’expulsions par vol commercialisé ou par charter dans les mois qui suivent.

Et ça commence rapidement :

Trois Soudanais arrêtés à gare du nord et en route pour l’Angleterre via Calais, sont enfermés au centre de rétention de Vincennes et vont être expulsés vers Khartoum ce samedi 6 septembre 2014 si l’ambassade du Soudan leur délivre le laissez-passer indispensable pour pouvoir les expulser.

APPEL à envoyer des fax, mail à l’ambassade du Soudan
Téléphone local: (01) 4225.5571
international : +33.1.4225.5571
Fax local: (01) 4563.6673
international : +33.1.4563.6673

APPEL à se rendre à l’aéroport de Paris Charles de Gaulle le 06 septembre 2 heures avant le départ, si le laissez-passer est transmis, pour parler aux passagers du vol afin qu’ils parlent au commandant pour empêcher cette expulsion. Nous vous tiendrons au courant lorsque nous saurons avec certitude si l’ambassade du Soudan a donné son aval pour cette expulsion.

Vol prévu pour deux d’entre eux à 11heures, présence à l’aéroport 9 heures

11h Paris Charles de Gaulle – 18h25 Doha, vol QROO4 vers Doha puis Khartoum

Et pour le troisième présence à l’aéroport 20h 30 Vol QR0038 départ à 22h30 vers Doha

APPEL à inonder la boite fax et mail de la compagnie qui collabore à ces expulsions et à saboter les infrastructures existantes / attaquables (page web, agences, bureaux, boîtes aux lettres …)

Agence de Paris
Qatar Airways
24/26 Place de la Madeleine (Entrée au 7 Rue Vignon)

+33 1 70 95 05 80

Appel à harceler le ministre de l’intérieur Cazeneuve et ses copains

Ministère de l’Intérieur :
Cabinet du ministre,
Téléphone : 01 49 27 49 27 (standard, demander le Cabinet), Fax : 01 40 07 13 90 (Directeur de Cabinet)
E-mail : bernard.cazeneuve@interieur.gouv.fr
Secrétaire général : Michel LALANDE michel.lalande@interieur.gouv.fr
Directeur de cabinet : Thierry MORVAN : eric.morvan@interieur.gouv.fr et Pierre-Antoine MOLINA : pierre-antoine.molina@interieur.gouv.fr
Chef de cabinet : Gabriel KUNDE : gabriel.kunde@interieur.gouv.fr et sec.chefcab@interieur.gouv.fr
Conseiller Immigration : Raphael SODINI : raphael.sodini@interieur.gouv.fr
Directrice de l’accueil, de l’accompagnement des étrangers et de la nationalité à la direction générale des étrangers en France : Muriel NGUYEN : muriel.nguyen@interieur.gouv.fr
Directeur général des étrangers en France : Benoit BROCART benoit.brocart@interieur.gouv.fr
Directeur général de la sécurité intérieur (DGSI) : Patrick CALVAR patrick.calvar@interieur.gouv.fr  »

 

Vous pouvez vous inspirer du message suivant pour les autorités françaises (Bernard Cazeneuve et son cabinet) :

 » Monsieur le Ministre,

Les décisions d’expulsion de Soudanais vers le Soudan se multiplient,
prises par les préfets. Trois personnes dans ce cas sont au centre de
rétention de Vincennes.

Soit ces décisions décisions ne sont pas destinées à être exécutées,
faute d’obtenir les documents nécessaires, et l’enfermement de ces
personnes pendant plusieurs semaines avec la menace d’une expulsion, et
peut-être à la clé la prison, la torture ou la mort, constitue un
traitement inhumain et dégradant.

Soit l’expulsion peut se concrétiser, et ces personnes risquent
effectivement la prison, la torture et la mort.

Ces deux cas de figure sont inacceptables. Ces personnes doivent être
libérées sans délais, et les préfets doivent cesser de prononcer des
décisions d’expulsion vers le Soudan.

Veuillez recevoir, Monsieur le Ministre, ‘expression de mes salutations
citoyennes.  »

 

stop-deportations