Étiquettes

, , ,

Des soutiens aux exilés, quelques exilés aussi, certains sont devenus des habitués du lieu, se réunissent autour du bus rouge mis à disposition par Relief et le Channel. Le public commence à arriver, certaines personnes s’arrêtent devant les photos et les affiches et discutent. Elles viennent de toute la région, de Belgique, de plus loin. Elles savent souvent si peu de choses sur la situation des exilés à Calais.

Ce samedi soir, c’est la dernière représentation.

Le spectacle commence, nous entendons la musique qui vient du chapiteau. Nous bavardons, l’agression d’une lycéenne hier – nous la connaissons tous – la manifestation d’extrême-droite demain, les risques de violence de week-end, les précautions à prendre.

Le public s’attarde plus à la sortie, le message lu avant la représentation l’a sans doute sensibilisé, les gens ont aussi plus de temps pour s’attarder.

Nous ne tardons pourtant pas trop. Le cirque commence déjà à remballer, il va partir pour Caen pour de nouvelles représentations. Là-bas pas de « jungles », mais occasionnellement des exilés tentent leur change par les ferries dans le port voisin de Ouistreham (https://goo.gl/maps/SSQNw – il y a seulement deux traversées par jour, qui durent presque six heures, donc beaucoup moins de possibilités qu’ici à Calais ) – quand on a rencontré les exilés on ne les quitte jamais.

Au revoir Zingaro, et merci.

 

Pentax Digital Camera