Étiquettes

, ,

Suite à la manifestation organisée ce dimanche par le collectif Sauvons Calais, le MRAP (Mouvement contre le Racisme et pour l’Amitié entre les Peuples) a publié hier la communiqué suivant :

http://www.mrap.fr/champ-libre-pour-les-neonazis-a-calais-le-mrap-indigne-du-laxisme-des-autorite

 » Champ libre pour les néonazis à Calais : le MRAP indigné du laxisme des autorités

Le collectif dénommé « Sauvons Calais » a organisé le 7 septembre dernier un rassemblement dans la ville de Calais qui ne laisse planer aucun doute sur l’idéologie violemment xénophobe de ses initiateurs. Les tatouages et saluts nazis, les tee-shirts de la division SS Charlemagne, les diatribes haineuses des intervenants des groupes néo-fascistes rappellent les actions d’Aube Dorée en Grèce.

 Les plus extrémistes font pousser leurs débordements haineux sur un terreau entretenu par les petites phrases assassines de politiques irresponsables.

 La maire de Calais devrait s’interroger sur ses propres responsabilités dans ce lourd climat. Sur son compte Facebook, l’appel à la délation à l’encontre des squatteurs ne contribue pas à l’apaisement, de même que cette question-brûlot à propos des migrants « Qu’est-ce qu’on fait ? On les tue ? On les noie ? ».

Alors que le compte Facebook du collectif « Sauvons Calais » ne laissait subsister aucun doute sur sa nature raciste et fasciste, comment comprendre et admettre que les pouvoirs publics – et en premier lieu le préfet – aient pu laisser un tel rassemblement se dérouler ?

Comment un gouvernement, si prompt à expulser les malheureux Roms des camps de la misère, a-t-il pu laisser libre cours à la haine fasciste dans la ville ?

Après ce rassemblement néo-fasciste, les organisateurs lancent maintenant, sur Facebook, un appel public à recrutement pour leur milice privée.

La voix du Nord du 9 septembre rapporte que, de l’avis du préfet,  le risque d’atteinte à l’ordre public n’était pas établi au point de justifier l’interdiction  du rassemblement du 7 septembre.

L’appel à la constitution d’une milice privée sera-t-il suffisant pour que le représentant de l’État soit plus vigilant à l’avenir ?

Le MRAP indigné exige l’interdiction de toute manifestation à l’appel du collectif « Sauvons Calais », du mouvement identitaire et d’autres officines d’extrême-droite.

Il demande des sanctions contre les auteurs de l’exhibition de symboles et de propos nazis.  »

logo.jpg