Étiquettes

, , , , , , ,

Il est difficile de prévoir comment évoluera la situation à Calais, selon qu’on écoute Bernard Cazeneuve ou Bernard Cazeneuve.

Bernard Cazeneuve dit qu’un centre de jour va être ouvert pour les exilés de Calais, et qu’une mission va venir sur le terrain, rencontrer les différents protagonistes, proches et lointains, pour proposer des solutions début 2015. Logement cette approche devrait s’accompagner d’un apaisement, et de l’arrêt des expulsions de lieux de vie, campements ou squats.

Bernard Cazeneuve dit vouloir une politique de 0 squats, un renforcement du contrôle de la frontière, des expulsions plus systématiques y compris vers le pays d’origine. Ça laisse augurer une grande campagne de rafles et de destructions de campements avant l’ouverture éventuelle d’un accueil de jour pour les survivants.

D’expérience – Sarkozy, Besson, Valls – le vrai Bernard Cazeneuve est le second, le premier n’étant là que pour pour masquer d’un doux brouillard la violence crue qui est celle des politiques migratoires depuis trop longtemps.

Reste l’impasse actuelle, qui invalide s’il était besoin la politique menée depuis douze ans. L’intelligence serait donc nécessaire – même si elle est sans doute improbable.

Elle est en tout cas indispensable.