Étiquettes

, , , ,

DIMANCHE 21 SEPTEMBRE À PARTIR DE 14H – RENDEZ-VOUS À LA CITADELLE

https://goo.gl/maps/WURt6

Dimanche 7 septembre, le collectif Sauvons Calais, soutenus par des organisations de l’extrême-droite radicale, manifeste devant l’hôtel de ville de Calais.

Un tournoi de football interculturel est prévu en parallèle par les exilés et leurs soutiens sur les terrains de la citadelle, où ils s’entraient tous les dimanches. Ils trouvent les portes closes, la citadelle est fermée par décision de la mairie pour empêcher le tournoi.

Dimanche 14 septembre, les exilés viennent s’entrainer comme d’habitude. Le concierge de la citadelle leur dit qu’il leur est interdit de jouer. Ils demandent une décision écrite, il n’y en a pas – ils commencent donc à jouer. Trois adjoints au maire, MM. Agius, Grenat et Mignonet surviennent, suivis de la police, qui refuse d’intervenir faute de base légale, puis d’une huissière appelée pour constater « l’occupation du terrain ».

Depuis deux ans les exilés viennent là chaque dimanche pour taper le ballon, tout comme de nombreux Calaisiens.

On a donc des élus qui considèrent les biens municipaux comme leurs biens privés, et qu’ils peuvent choisir d’en réserver l’usage aux gens qui leur plaisent, et d’en exclure ceux qui leur déplaisent.

On a donc une municipalité qui veut des terrains réservés aux Blancs, et interdits aux Noirs, aux Afghans et aux Arabes.

Comme dans l’Afrique du Sud de l’apartheid, comme dans les États du sud des États-unis avant le Mouvement des droits civiques.

Dimanche prochain, 21 septembre, rendez-vous à partir de 14h à la citadelle pour soutenir l’entrainement de foot des exilés.

 

Pentax Digital Camera