Étiquettes

, , ,

Comme tous les dimanche depuis deux ans, les exilés sont venus jouer au football sur les terrains de la citadelle, comme les Calaisiens le font depuis toujours. Une soixantaine de personnes, joueurs et public venu les encourager. Un groupe de jeunes Calaisiens est venu plus tard, et a tapé le ballon sur un coin du terrain. L’espace se partage, et il arrive aussi qu’ils jouent avec les exilés.

La mairie a fait mettre une pancarte à l’entrée du terrain en réservant l’usage aux licenciés des clubs et aux élèves, à la suite de sa tentative de dimanche dernier d’interdire l’accès aux exilés.

Deux personnes ont pris des photos d’une voiture et ont fait des saluts nazis en partant.

L’adjoint au maire, M. Mignonet, est passé accompagné d’un huissier pour constater l’occupation du terrain. Lequel huissier est devenu très agressif quand on lui a demandé de ne pas oublier de constater aussi que des jeunes calaisiens étaient en train de jouer sur le même terrain.

À part ça, une bonne après-midi de rencontre et de détente.

En soirée, un débat à l’occupation Galou, le squat de l’impasse des Salines, sur l’identité et la situation politique du Soudan, organisé par un Soudanais de Calais. Une trentaine d’habitants du squat débattant debout à la nuit tombante, argumentant, s’écoutant, parlant d’arabisation, de diversité culturelle, de cadre politique pour une évolution de la situation, de dialogue pour la paix.

Une démocratie qui s’invente dans les squats au moment où elle fait naufrage en ville.

 

Mekki nous parle du débat qu’il a organisé :

http://audioblog.arteradio.com/post/3061700/interview_de_mekki__2_/

 

Pentax Digital Camera

Le panneau apposé dans le courant de la semaine à l’entrée du terrain.

Pentax Digital CameraUne main inconnue a collé sur le panneau ce rappel des valeurs du sport.

Pentax Digital Camera

Pentax Digital Camera