Étiquettes

, , ,

C’est à l’époque du campement de la rue Lamy, un matin de petit déjeuner. Un camionneur s’approche, deux ou trois autres sont plus en retrait. Il essaye de nous expliquer que nous devons dire aux exilés de ne pas essayer d’entrer dans les camions qui sont garés sur le parking à quelques mètres. Comme nous sommes trop occupés, il va directement discuter avec avec certains exilés.

Le ton est âpre au début, mais la discussion dure. Puis il part, et revient les bras chargés de pain qu’il distribue à la cantonade. Tout en répétant aux exilés qu’ils ne doivent pas chercher à ouvrir les camions garés là.

Comme quoi, on peut placer des gens dans une situation qui a tout pour engendrer la violence, et il peut se passer tout autre chose.

 

Pentax Digital Camera6 février 2014, rafle au petit matin au campement de la rue Lamy. Comme tous les jours, des camions sont garés sur le parking, à quelques mètres des tentes.