Étiquettes

, , , ,

Cette après-midi, un spectacle de marionnette était prévu pour les enfants du campement qui s’est installé, suite aux expulsions des campements proches du centre-ville le 28 mai et le 2 juillet, sur les terrains de l’usine Tioxide. Sept à neuf cents personnes vivent là, dont des femmes, et souvent des enfants.

À l’heure dite, deux vigiles de l’entreprise interdisaient l’entrée aux bénévoles, ou aux Blancs, leurs critères n’étaient pas clairs. Ils obéissaient à la consigne donnée par l’entreprise. Ils sont partis une heure plus tard.

Ce n’est pas la première fois que les vigiles de l’entreprise empêchent l’accès du site à des bénévoles, parfois en les intimidant avec des chiens. L’entreprise avait aussi coupé l’eau aux exilés cet été.

Vivre en humanité, c’est que même les voisins qu’on déteste, lorsqu’ils ont un deuil ou qu’il leur arrive quelque chose de grave, on arrête de les insulter pendant deux ou trois jours. On laisse les gens tranquilles à Noël, et surtout on ne s’en prend pas aux enfants. On ne coupe jamais l’eau, parce qu’elle est nécessaire à la vie, et pouvoir se laver est une question de dignité en société.

La direction de Tioxide a renoncé à l’humanité et à la dignité.

Merci de faire circuler cette information et d’interpeller la direction de Tioxide (Mme Patricia Dumortier, président de Tioxide Europe SAS) :

1, rue des Garennes, BP 89, 62102 CALAIS Cedex, France
T: +33 (0) 3 21 46 45 00  Fax: +33 (0) 3 21 46 45 22

Pigments_Info@huntsman.com