Étiquettes

, , ,

Quelques précisions sur les informations que nous pouvons avoir sur les circonstances de la mort de Tesfaye ce samedi.

Le fait qu’il a été frappé par un chauffeur routier trois jours avant sa mort a été mentionné par plusieurs personnes qui le connaissaient, tant à Calais qu’au camp de Norrent-Fontes, qui associent un coup reçu à la tête à cette occasion à sa mort.

Normalement, l’autopsie devrait permettre d’en savoir plus.

Plusieurs personnes ont mentionné qu’il avait aussi été battu par la police quelques jours avant, ce qui est sans doute sans incidence sur sa mort, mais souligne assez le climat de violence dans lequel vivent les exilés.

D’après le témoignage de personnes présentes, bien que ce soient des exilés qui aient téléphoné pour signaler le décès, la police est venue en nombre et en mode intimidation (matraques, gazeuse), pas pour recueillir des témoignages permettant d’éclairer les circonstances de la mort. On imagine mal une telle attitude la police vis-à-vis des voisins et des proches s’il s’agissait d’un décès inexpliqué survenant dans un appartement au milieu des gens supposés normaux.

Souhaitons, pour les amis et les proches, qu’il soit possible de comprendre ce qui s’est passé.