Étiquettes

, ,

Les succès électoraux de l’UKIP (United Kingsdom Independence Party), au programme xénophobe, entraînent un raidissement des des autres partis au sujet des politiques migratoires, les conservateurs au pouvoir durcissant leur politique tandis que les travaillistes critiquent l’inefficacité des mesures prises par le gouvernement pour limiter l’immigration. Le jeu politique semble figé et ne laissant ouverte aucune perspective d’évolution positive.

Pourtant, les lignes se mettent à bouger pour ce qui concerne la rétention.

Du côté de la justice, un jugement de la Cour d’appel juge illégale la pratique de placer systématiquement en rétention les demandeurs d’asile en procédure prioritaire. Le tribunal rappelle les critères limitatifs permettant l’enfermement en rétention des demandeurs d’asile, critères auxquels ne répondent pas la majorité des personnes placées en procédure prioritaire. C’est une pratique qui devra être abandonnée.

http://www.migrantsrights.org.uk/news/2014/court-appeal-rules-against-government-detained-fast-track?utm_source=Migrants+Rights+News&utm_campaign=7007bc2ae3-MRN_Newsletter_22_12_2014&utm_medium=email&utm_term=0_1084a7080c-7007bc2ae3-217248241

Un résumé du jugement (en anglais) peut être téléchargé ici :

http://detentionaction.org.uk/wordpress/wp-content/uploads/2014/12/Detention-Action-SUMMARY-of-judgment.pdf

et le texte intégral du jugement ici :

http://detentionaction.org.uk/wordpress/wp-content/uploads/2014/12/Detention-Action-JUDGMENT-16-12-14.pdf

Concernant la situation à l’intérieur des centres de rétention, dont la gestion est le plus souvent confiée à des sociétés privées, celui de Yarl’s Wood, qui accueille principalement des femmes, faisait l’objet de nombreuses critiques s’appuyant sur des témoignages de comportements sexistes et racistes, de harcèlement sexuel et d’abus sexuels de la part du personnel. Le Home Office (ministère de l’intérieur) avait toujours répondu par le déni.

Des vidéos filmées à l’intérieur du centre grâce à des micro-caméras ont été diffusée par la chaîne Channel 4 rendent le scandale public et le déni impossible.

http://www.channel4.com/news/yarls-wood-immigration-removal-detention-centre-investigation

Enfin, un rapport des groupes parlementaires de tous les partis sur les réfugiés et sur les migrations, publié début mars, remet en cause le fonctionnement du système rétentionnaire, et propose notamment de limiter la durée maximale de rétention à 28 jours (la rétention est actuellement sans limite de durée). Il ne remet toutefois en cause ni la politique d’expulsion ni la rétention des étrangers dans son principe.

http://bordercriminologies.law.ox.ac.uk/immigration-detention-inquiry-report/

http://www.migrantsrights.org.uk/news/2015/cross-party-group-parliamentarians-call-urgent-reform-uk-detention-system?utm_source=Migrants+Rights+News&utm_campaign=36ee2a6182-MRN_News_09-03-2015&utm_medium=email&utm_term=0_1084a7080c-36ee2a6182-217248241

Le rapport (en anglais) peut être téléchargé ici :

https://detentioninquiry.files.wordpress.com/2015/03/immigration-detention-inquiry-report.pdf

migration_is_not_a_crime_stencil-2555px1