Étiquettes

, , , ,

Deux cents personnes arrêtées à l’occasion des expulsions de campement du 2 juillet 2014 à Calais, placées en rétention avec des décisions d’expulsion du territoire vers le Soudan ou l’Érythrée, puis relâchées pour la plupart au cinquième jour de rétention : le tribunal administratif de Melun avait condamné le préfet du Pas-de-Calais pour abus de pouvoir.

L’analyse de la CIMADE :

http://blogs.mediapart.fr/blog/la-cimade/100315/ne-vide-pas-calais-coups-d-oqtf

« On ne vide pas Calais à coups d’OQTF