Étiquettes

, , , ,

C’est le soir dans le grand hangar de l’occupation Galou, ouverte le 12 juillet 2014 à la fin d’une manifestation dénonçant les expulsions de squats et campement qui avaient eu lieu le 2 juillet. L’histoire s’apprête à se répéter, puisque l’évacuation des squats et campements du Calaisis est annoncée par les autorités pour le mois d’avril.

Un exilé du Darfour a accepté de partager au micro ses réflexions et ses sentiments en cette veille d’expulsions. Nous nous asseyons dans un coin calme du hangar. Deux de ses amis le rejoignent. Ils allument le feu. Un thé se prépare pendant l’interview. D’autres exilés nous rejoignent ensuite. La fumée des feux nous enveloppe d’un fin brouillard. Les visages sont éclairés par la lumière blanche et lointaine d’un néon alimenté par le groupe électrogène, et par celle rougeoyante du feu autour duquel nous sommes rassemblés.

Deux autres exilés acceptent de s’exprimer en arabe, notre hôte traduisant en anglais. Tous trois le font sur un ton calme et grave, donnant tout leur poids aux mots qu’ils nous offrent, qu’ils déposent dans ces enregistrements qui porteront leur parole.

Vous pouvez écouter ces trois entretiens ici :

http://audioblog.arteradio.com/post/3064174/du_darfour_a_calais_-_1/

http://audioblog.arteradio.com/post/3064175/du_darfour_a_calais_-_2/

http://audioblog.arteradio.com/post/3064176/du_darfour_a_calais_-_3/

 

Pentax Digital CameraOccupation Galou, premier jour, 12 juillet 2014 : dessin sur les murs.