Étiquettes

, , , , , , ,

Ce matin à 8h, un militant s’est attaché à la porte de la mairie de Calais avec un cadenas et en se fixant les doigts avec de la superglue, en protestation contre les expulsions en cours de squats et de campements, et pour revendiquer l’ouverture des frontières des pays riches.

Les policiers municipaux l’ont enveloppé dans une couverture de survie pour cacher les slogans écrits sur son t-shirt, les pompiers sont venus détacher ses doigts collés à la superglue, et la police nationale est venu effectuer un contrôle d’identité des personnes présentes – particulièrement insistant concernant deux journalistes britanniques.

Détaché de la porte, le militant a été emmené en garde-à-vue d’où il est sorti vers midi. Le procès verbal sera envoyé au procureur, mais faute de dégradations, de violence ou d’opposition on voit mal quelles charges pourraient être retenues contre lui – ce qui pose la question de la légalité de cette garde-à-vue en absence de charges, faite vraisemblablement pour impressionner et dissuader cette forme d’expression de convictions politiques.

Port du matricule par les policiers présents : visibilité variable (le port visible du matricule est obligatoire).

Une interview de Tim sur son action (en anglais) :

http://audioblog.arteradio.com/post/3064352/action_liberte_de_circulation/

traduction en français :

http://audioblog.arteradio.com/post/3064377/vf_action_liberte_de_circulation/

 

calais_action_20150403_br-10