Étiquettes

, , , , , ,

Et si un centre d’accueil pour les personnes en exil n’était pas la création d’un ghetto sous couvert d’un regroupement de services humanitaires déjà existants comme l’est le centre Jules Ferry;

 

Et si les lieux de vie existants, les squats et campements n’étaient pas vidés et détruits de façon violente par les autorités;

 

Et si on laissait aux migrants le droit à s’organiser par eux-mêmes et à prendre part aux décisions les concernant;

 

Et si la politique de la ville de Calais envers les personnes en exil changeait de cap et faisait le pari du vivre ensemble, du respect de l’autre et de l’enrichissement mutuel;

 

Et si Calais, ville de passage, devenait une ville d’accueil.

 

 

C’est ce qu’il aurait été possible de créer dans de nombreux lieux non-utilisés près du centre-ville de Calais pour accueillir les personnes en exil de façon digne. C’est une occasion qui a été ratée en ce qui concerne le site de l’ancien hôpital avenue Coubertin dont les bâtiments ont été détruits alors qu’il aurait été tout à fait possible de les utiliser. C’est par la parodie, en organisant une fausse inauguration d’un centre d’accueil pour les migrants sur le site Coubertin devenu une friche, que nous avons voulu dénoncer la création du centre Jules Ferry qui met à l’écart de la ville et de sa population les migrants, des alternatives sont possibles et souhaitables pour tous.

Discours d’inauguration :
http://audioblog.arteradio.com/post/3064517/inauguration_centre_coubertin/

Interview expliquant le contexte réel et les buts de l’action :
http://audioblog.arteradio.com/post/3064518/interview_centre_coubertin/

Vous pouvez télécharger le journal de l’action ici.

 

Pentax Digital Camera
 Inauguration du centre d'accueil Coubertin