Étiquettes

, , ,

Une fillette a été tuée aujourd’hui à Calais après avoir été enlevée et violée. France 3 lance tout d’abord l’hypothèse qu’elle était éthiopienne ou érythréenne, ce que confirme le coup de téléphone d’un journaliste.

Le dos se tend : qui ? La mort, dans le milieu des exilés, on connaît – hélas trop. Quelques messages vers l’hébergement des femmes et le nouveau bidonville. Parmi les demandeurs et demandeurs d’asile ou réfugié-e-s qui habitent au quartier du Beau Marais, qui aurait une enfant de huit ans ?

Puis l’information se précise : c’est une petite Cloé, elle est française, toute blanche. « Calaisienne » versus « migrante », les mots dansent dans les articles réactualisés.

Et pourtant qu’est-ce qu’on en a à foutre de la couleur de peau, de la nationalité ou autre ? L’horreur est la même, et la douleur des proches aussi.