Étiquettes

, , , , ,

La visite du ministre de l’intérieur Bernard Cazeneuve est à nouveau annoncée, cette fois pour lundi prochain 4 mai.

http://www.lavoixdunord.fr/region/migrants-le-ministre-de-l-interieur-bernard-cazeneuve-ia33b48581n2802116

Le timing n’est pas mal choisi. L’attention médiatique est retombée depuis les auto-expulsions forcées du mois dernier. Les insuffisances de la plate-forme de services Jules Ferry ne sont pas encore flagrantes. Les tensions dans le nouveau bidonville ne sont pas encore trop visibles.

http://www.lavoixdunord.fr/region/migrants-a-calais-une-bagarre-dans-le-nouveau-camp-fait-ia33b48581n2801603

L’augmentation du nombre d’exilé peut aussi passer inaperçue aux personnes qui ne sont pas sur le terrain. Il pourra aussi instrumentaliser sa rencontre avec les associations et les féliciter de leur participation à la mise en place du nouveau ghetto, tentant ainsi de faire oublier leurs critiques.

Les nouvelles grilles à l’est du port et le long de l’autoroute sont devenues visibles. Il pourra ainsi reprendre le discours que se repassent les ministres de l’intérieur sur l’humanité et la fermeté, et présenter les mesures prises comme la solution au « problème » que les exilés poseraient à Calais, alors que ce sont les politiques migratoires qui créent cette situation qui créent aussi les problèmes pour Calais et pour les exilés.

Avec un peu de chance, il présentera le nouveau ghetto de Calais comme l’exemple à suivre d’une nouvelle politique de gestion des populations indésirables en France. Avec un peu de chance, la visite ministérielle au nouveau centre de vidéosurveillance sera l’occasion d’assimiler exilés et délinquance.

http://www.liberation.fr/politiques/2015/04/23/calais-jungle-d-etat_1261872

Les choses semblent ainsi devoir continuer encore des années, et les politiques semblent incapables d’envisager des solutions, pourtant simples, aux problèmes qu’ils créent. Calais, le chômage, les entreprises qui licencient, le mal-logement, les maisons vides qu’on mure, les magasins qui ferment, et son ghetto sous les grilles de l’autoroute. L’extrême-droite qui prospère de l’incapacité des politiques à répondre simplement aux difficultés des gens.

Bernard Cazeneuve va venir incarner, sans doute avec talent, cette politique de l’absurde.

 

Pentax Digital CameraLes murs qui parlent de l’occupation Galou.