On est souvent surpris (personne ne s’y attendait..) et étonnés (mais à quoi ça rime?) face aux stratégies des autorités.

Une opération d’évacuation se prépare pour le campement du métro Porte de la Chapelle à Paris. L’OFPRA, la municipalité, des associations, recensent les habitants depuis jeudi, les évaluent, les trient. On parle de risque d’épidémie, d’expulsion imminente avec placement de ceux qui seraient « choisis ».

A Calais cela rappelle fin mai 2014 quand les deux campements du centre ville ont été évacués et détruits sous prétexte de danger d’épidémie de gale.

Pascal Brice, directeur général de l’OFPRA faisait alors ses premiers pas à calais.  On sait qu’il est revenu souvent depuis cet été avec ses équipes pour inciter les voyageurs bloqués à Calais à demander l’asile en France. (ou retourner dans leur pays, voyage payé). Pascal Brice n’est pas un bureaucrate. Il connait Calais et sait à qui s’adresser pour trouver de l’aide parmi les associations.

Mais sait-il que le 21 mai, les employés de l’OFII et de AUDASSE qui travaillent à Calais pour recevoir les demandeurs d’asile dans des bureaux rue Charost se sont fait gazer malencontreusement par des CRS venus perturber une file d’exilés en attente pour se renseigner et s’inscrire?

Cette foule inhabituelle était due à l’opération discrète de régularisations ultra rapide réservées aux Erythréens que l’OFPRA (et Pascal Brice en personne) avait menée sur le week end précédent pour remplir un quota  d’environ 200 régularisables. Pascal Brice venu comme un Père Noël distribuer des cartes de résidence valables dix ans, s’est -il rendu compte que:

-des personnes se sont laissées convaincre de demander l’asile en France alors que leur projet de vie est ailleurs,

-il y a une frustration exprimée des demandeurs d’asile en procédure depuis plusieurs mois parce qu’ils ont compris que les autorités peuvent tout régler en quelques jours si elles le décident.

-la discrimination faite entre les nationalités a rajouté aux tensions entre communautés du bidonville

On est souvent surpris, et étonnés par les stratégies des autorités.

* stoemeling: expression de Bruxelles qui signifie en cachette, en douce, sournoisement

cartes comptabilisant le nombre de réfugiés morts aux frontières méditerranéennes.

saveurs de l'autre 001

saveurs de l'autre 002

saveurs de l'autre 003 saveurs de l'autre 004 saveurs de l'autre 005 saveurs de l'autre 006