Les thèses fascistes à Calais se propagent depuis l’appel à délation des squats de la maire Bouchart. Des idées aussi dangereuses qu’absurdes au sujet des exilés comme « il faut les tuer tous », « les mettre dans un bateau et le couler », « proposer un abri dans sa cave, fermer et ouvrir le gaz »… Propos clairement fascistes et répréhensibles par la loi qu’on peut lire régulièrement sur la page face book du groupe « sauvons calais » et dénoncés régulièrement par la page face book née en réaction, Calais Ouverture et Humanité.

Mais ces propos s’entendent à Calais aussi parmi le personnel hospitalier, chez les pompiers et bien sur chez les gardiens de la paix de toutes sortes (municipaux, nationaux, PAF, CRS, gendarmes..). On a peine à se dire que parmi ceux qui ne prennent pas la peine de chercher des infos, d’aller vers l’autre pour discuter, se rendre compte par eux mêmes, certains se laissent happer par les idées nauséabondes et faciles de l’extrème droite.

Qui souhaite vraiment une solution pour cette situation locale calaisienne qui n’est que le résultat d’une politique globale inadaptée, s’informe un peu plus loin. Qui est calaisien est témoin depuis 20 ans d’une politique répressive qui ne résout rien à l’urgence humanitaire du territoire. ET les propositions de Sauvons calais sont ridicules.

Qu’est-ce qui est réaliste? Réclamer que chaque être humain puisse disposer des mêmes droits que tous ou clamer des propos dignes des nazis?

Lire « roms et riverains, une politique municipale de la race »

Dimanche 7 juin, le groupe ‘Sauvons Calais » avait prévu une nouvelle mobilisation. Etant donnée la tournure de leur manif de septembre 2014 qui fait l’objet de plaintes pour apologie à la haine raciale, ce rendez vous du dimanche 7 juin place d’armes a été interdit et s’est transformé en « réunion publique » qui n’annonce pas le lieu mais demande des inscriptions sur un numéro de téléphone. L’an dernier, une telle réunion publique avait eu lieu au Cheval Noir, place Crèvecoeur. Vitrine du parti de France et des extrémistes nationalistes, dénoncé par le mouvement anti-fasciste régional, le responsable annoncé du service d’ordre est ouvertement nazi.

à noter que ceux parmi vous qui n’ont pas accès à médiapart peuvent être parrainer pour un mois gratuit. besoin juste de votre adresse mail.

pas de quartiers 001