Étiquettes

, , , ,

Parquer des personnes sur une ancienne décharge, les isoler de la ville, les stigmatiser, laisser entendre que « ces gens là » ne sont pas tout à fait comme nous, pas très propres, vivant dehors, peut-être malades ou dangereux…

Laissez ceux qui se disent « sauveurs de Calais » propager leur haine raciale sur une page face book, où nombres de messages d’appel à la violence voir au meurtre peuvent se lire sans que les autorités ne réagissent, une page soutenue par tous les pires groupes d’extrème droite et néo-nazi de France.

Voilà la recette pour que puissent se produire à Calais des attaques physiques racistes aussi violentes que lâches, sur des exilés isolés.

Des agressions éclairs se multiplient depuis fin mai. voir le nord littoral ici et la voix du nord.

Les néo-nazis de « sauvons Calais » avaient appelé à créer des milices « pour faire payer aux clandestins ». On est encore loin, heureusement des faits qui se produisent en Grèce, en Bulgarie, en Russie, mais il y a la similitude d’une certaine complaisance du pouvoir et de la police, une certaine stratégie des politiques qui disent préférer ne pas parler de ces néo-nazi de peur de leur donner plus d’importance.

Le groupe « sauvons Calais » affiche un soutien inconditionnel aux policiers et aux camionneurs qui seraient les victimes des exilés. Mais qui donc ici est victime de notre système inhospitalier déniant les droits les plus élémentaires? pouvoir quitter un pays, vivre en paix et sécurité, avec accès à l’eau, à un toit…

Les fachos s’amusent à créer une psychose autour des réfugiés bloqués à Calais en diffusant de fausses informations, en faisant mousser le moindre fait divers en diffusant des messages de haine et de violence. Ils entrainent dans leur sillage des jeunes irréfléchis. Mais il semble qu’ils aient aussi des sympathisants parmi les forces de l’ordre.

En juin 2014, un homme tire à la carabine avec silencieux sur un exilé, dans le dos. En septembre 2014, des agressions se multiplient après la manifestation des fascistes ( les dépôts de plainte de la ligue des Droits de l’Homme et signalements individuels au procureur et à Christiane Taubira n’ont toujours pas de suite). En janvier 2015, d’autres violences.

On sait déjà que des policiers se laissent aller à une répression très agressive, surs de l’impunité malgré les différentes saisines faites au Défenseur des Droits par des associations et des militants avec témoignages et documents visuels à l’appui.

Voici maintenant des agressions de civils:

D’abord une BMW noire, puis une grise, une fenêtre qui s’ouvre et un bras assénant un coup à l’arrière d’un crâne avec un objet tranchant. Une fois, puis une autre. Une autre fois, on renverse un cycliste, on bouscule un piéton. Et les agresseurs s’enhardissant, ils sortent du véhicule pour tabasser à coups de barres de fer celui qui ne fait que passer là.

On recense une agression le 29 mai, une le 9 juin, une le 13 juin et 3 le 14 juin.Une arme a été récupérée, une enquête de police serait en cours.

arme

Appel à tous ceux qui en ont la possibilité de faire des tournées de surveillance vers les routes menant au bidonville du centre Jules Ferry. Ne laissons pas la haine prendre le dessus.