Étiquettes

, , , , ,

A rebondissements, l’histoire de la liaison transmanche par ferry est difficile à suivre. Sea France, abandonnée en 2012 par la SNCF et l’état, a vu naître une SCOP, « My Ferry Link », créée par des salariés avec leurs indemnités de licenciement, qui louent les navires rachetés par Eurotunnel.  Après des menaces britanniques concernant un soit disant monopole d’Eurotunnel sur la traversée de la Manche, des procès, des appels, une victoire, Eurotunnel a décidé contre toute attente de revendre les bateaux loués à la SCOP, à DFDS, compagnie Danoise, avec pertes d’emplois à la clef.

Ce 23 juin 2015, les marins ont bloqué le port et le tunnel. Ils réclament de pouvoir racheter eux même les navires dont eurotunnel ne veut plus.

23 juin

La traversée de la Manche à Calais est lucrativement hautement stratégique.

La circulation des marchandises dans notre monde occidental d’hyper-consommation est sacro-sainte. Elle doit se faire à moindre coûts pour plus de profits, donc en rognant sur le nombre d’employés leur droits et leurs salaires. Ce projet de SCOP où des employés se sont emparés de leur entreprise n’est pas du goût des grands groupes financiers.

La circulation des êtres humains, elle, s’est peu à peu bardée d’obstacles qui dénient des droits fondamentaux. Le port de Calais est un lieu symbolique des dysfonctionnements de la société capitaliste et égoïste.

2MigrantsCalais129_m