Étiquettes

,

LA QUINZAINE DES PASSEURS D’HOSPITALITÉS

Du 28 mai au 11 juillet 2015

La situation se tend encore à Calais. Le bidonville dans lequel les autorités ont voulu concentrer les exilés s’avère un désastre humanitaire, personne ne pouvant plus répondre à l’augmentation du nombre de ses habitants ni aux conflits qui y apparaissent. C’est au niveau interministériel que se décide sous la pression des associations et des médias l’installation de quelques latrines, lampadaires, bennes à ordures, robinets d’eau, trop tard et en nombre insuffisant, alors que la plate-forme de services créées à côté par les mêmes autorités est elle aussi dépassée.

L’État aggrave encore sa politique répressive, que ce soit à Calais, à Paris, à la frontière italienne ou dans le cadre européen. À peine les grilles le long de l’autoroute d’accès au port sont-elles achevées que d’autres sont annoncées aux accès au Tunnel sous la Manche. Les décisions d’expulsions vers le Soudan ou l’Afghanistan se multiplient. L’injonction « l’asile ou l’expulsion » est renouvelée, alors que le démembrement du système français d’asile se poursuit. Calais fait toujours plus figure d’impasse, et les exilés syriens qui manifestent sont dispersés et gazés par les CRS. Les morts à la frontière se multiplient.

Des nouvelles de Calais sur le blog Passeurs d’hospitalités (page 2). L’audioblog de Passeurs d’hospitalités s’en fait le reflet (page 10).

La quinzaine des Passeurs d’hospitalités 28/05 – 11/07/2015