Étiquettes

, , , , ,

C’est ce qu’on affirmé les exilés au pied des grilles du port. La liberté de quitter tout pays y compris le sien est un droit garanti par l’article 13 de la Déclaration universelle des droits de l’homme, dont la France et le Royaume-uni sont signataires.

Article 13Ils demandent le respect de ce droit dont est sensé bénéficier tout être humain à la surface du globe, et que violent les accords franco – britanniques de contrôle de la frontière, comme l’a récemment rappelé la Commission Nationale Consultative des Droits de l’Homme. Ils demandent à ne pas continuer à vivre dans les conditions de misères d’un bidonville, battus et gazés par la police. À être traités comme des humains, tout simplement.

La manifestation de ce samedi a rassemblé quelques centaines de personnes, bénévoles, exilé-e-s, compagnon-e-s d’Emmaüs, militant-e-s, citoyen-ne-s, dans une atmosphère à la fois chaleureuse et grave. Après le passage le long des grilles du port, elle s’est terminée sur la jetée, au bout de la plage, par un hommage aux exilé-e-s mort-e-s à la frontière britannique. Des fleurs et des bateaux en papier ont été jetés à la mer.

Cette marche relayait l’action d’Emmaüs internationale (accompagnée d’une pétition) demandant le respect de l’article 13 et la fin des morts aux frontières de l’Europe.

 

Manif 08-08-2015 1

Manif 08-08-2015 3

Manif 08-08-2015 2