Étiquettes

,

LA QUINZAINE DES PASSEURS D’HOSPITALITÉS

Du 12 juillet au 10 août 2015

Ce mois est d’abord celui des morts qui se multiplient à la frontière. La construction de grilles à l’est du port et le long de l’autoroute qui y conduit, une autre gestion du stationnement dans l’enceinte du Tunnel sous la Manche qui réduit de manière importante les embouteillages sur l’autoroute qui y conduit, font disparaître une grande partie des possibilités de passage sans passeurs. Elles se reportent sur le périmètre du Tunnel, terrain dangereux (un adolescent est mort noyé dans l’un des plans d’eau qui drainent ce terrain humide), tentatives dangereuses, en montant dans les trains qui démarrent. Morts sur l’autoroute, lorsque les exilé-e-s gazé-e-s à bout portant par la police reculent en désordre sans plus voir où ils et elles vont sur la chaussée.

Ce mois est aussi celui du tout répression, entre les nouvelles grilles du port et celles qui sont annoncées pour le Tunnel, quand arrivent des renforts policiers français et des chiens renifleurs britanniques, chiens dressés pour traquer les humains qui tentent dissimulés dans les camions d’échapper à Calais.

Ce mois est celui où les britanniques payent, comme après d’autres mises en scènes de l’invasion qui les menace à leur porte. C’est aussi celui au cours duquel les payeurs mènent la danse. On lit dans le compte-rendu d’une réunion d’urgence sur Calais, présidée par le premier ministre britannique : « Troisièmement, le gouvernement va continuer à collaborer étroitement avec le gouvernement français pour réduire le nombre de migrants à Calais et les incitations à ce qu’ils restent là. Ceci comprend une forte coopération sur les retours, avec un financement britannique et des vols conjoints vers des pays comme le Soudan. » Rafles et charters en perspective.

Mais ce mois est aussi celui où des exilé-e-s se dressent face aux grilles coiffées de barbelés et face aux policiers pour crier leur humanité : « Nous mourons en Libye. Nous mourons en France. Où est la liberté ? », « Ouvrez la frontière ! Nous ne sommes pas des animaux ! »

La Quinzaine des Passeurs d’hospitalités 12/07 – 10/08/2015