Étiquettes

, , ,

Le 8 août, marche à Calais relayant une initiative d’Emmaüs international pour la liberté de circulation et hommage aux personnes mortes à la frontière britannique. Le premier adjoint à la maire de Calais qualifie cette marche de provocation et en souhaite l’interdiction.

http://www.lavoixdunord.fr/region/marche-en-hommage-aux-migrants-decedes-la-ville-de-ia33b48581n2981609

La mairie de Calais n’en est pas à son coup d’essai. Toute réunion ou activité liée aux exilé-e-s est banni des équipements municipaux ou des lieux sur lesquels la mairie a un moyen de pression. Et non seulement les activités liées aux exilé-e-s, mais toutes celles qui ne conviennent pas à la maire. Les impôts des citoyen-ne-s financent des équipements, mais ceux-ci sont détournés à l’usage du parti de la maire, qui en exclu qui lui déplaît. Les pratiques de ségrégation dans l’espace public et dans les services municipaux se développent sous la pression de la mairie. Et l’expression d’autres opinions que celle du parti municipal devraient donc être interdites dans l’espace public.

 

« A Monsieur Agius, et à tous ceux qui pensent comme lui,
Pour ce qui est de la manifestation pacifique du samedi 8 Août à Calais,  vous parlez de « provocation ». Pourquoi ce mot ?

En quoi est-ce de la « provocation » que de dire :

ASSEZ de cette politique d’hostilité envers les réfugiés

ASSEZ de barbelés, ASSEZ de grillages, qui font de Calais un camp retranché

ASSEZ de morts provoquées par cette manière de faire

ASSEZ de morts à cause de cette politique répressive et discriminatoire

En quoi cette manifestation est-elle « provocatrice » puisqu’elle s’est passée  dans la « dignité » et le « recueillement » et que cette manifestation est un droit garanti  par la constitution et que la préfecture n’y a pas vu l’ombre d’une provocation.

En quoi, il est « provocateur » de « sensibiliser » les calaisiens à la condition  des exilés à Calais, aux dangers qu’ils courent chaque jour pour un peu de liberté  pour pouvoir vivre une vie « normale » que tout homme aspire à vivre ?

Ne pensez-vous pas que les Calaisiens ont un « coeur » et peuvent être sensibles  au sort de ces hommes, de ces femmes, de ces enfants ?

En quoi est-ce «  provocateur » de dire :

– « STOP, il est temps de changer de façon de faire vis à vis des peuples en migration,  de faire preuve de « solidarité », de compréhension et d’humanité ?

– ATTENTION, ils sont des êtres humains comme nous et ils ont droit au respect, à la liberté  de venir et de s’établir là où ils le veulent (cf. les droits de l’homme )

– ATTENTION, ce ne sont pas des « criminels », mais des personnes qui fuient la guerre,  la misère, la persécution, le totalitarisme … et d’autres fléaux.  Ce sont leurs persécuteurs qu’il faut poursuivre comme des criminels.

– N’est-il pas « provocateur » par contre d’autoriser les manifestations de Sauvons Calais !

Il y a une alternative Monsieur Agius et vous qui pensez comme lui,  et c’ est ce que nous croyons et défendons !   Cette alternative  c’est de mieux considérer les exilés et d’essayer de résoudre ce grave problème de manière « ouverte »,  humaine et pacifique, par la concertation avec ces personnes, par l’intégration, par la solidarité et le partage.

NON, monsieur AGIUS et à tous ceux et celles qui pensent comme vous, nous n’ACCEPTONS PAS,  ce terme de « provocation » et tout ce qui va avec ces accusations graves.

Cette manifestation pacifique qui ne présentait aucun risque pour l’ordre public a été organisée par des militants, bénévoles, citoyens et non des associations,  par des personnes qui sont animées de bonne volonté et d’un désir de Justice et d’Equité et non  d’un désir de « PROVOCATION » comme vous le signifiez.

L’erreur est humaine, mais, dans ce cas,  persister dans l’erreur quand on a été éclairé,  est inhumain.

Le Réveil Voyageur

et des « organisateurs » signataires de la manifestation du 8 aoüt : Jean-Pierre Claudel, Céline Roger, Philippe Wannesson, Marie-Pierre Huyghes, Valérie Noël, Christine Willot, Nathalie Perlin, Fabienne Yon, Marion Rébier, Dominique Duval, Dominique Debelle, Medhi Dimpre, Monique Denoeux, Françoise Lefait, Laurent Maameri. »

 

entete_reveil

Article 13