Étiquettes

,

LA QUINZAINE DES PASSEURS D’HOSPITALITÉS

Du 11 août au 1er septembre 2015

La séquence médiatique ouverte par les chiffres gonflés « d’intrusions » d’exilé-e-s dans le périmètre du Tunnel sous la Manche et l’image forgée « d’assaut massifs de migrants » vers les trains et les camions, avec en parallèle des décisions financières et répressives du côté français et britannique, débouche sur une aggravation de la répression. Un exilé afghan souffrant de graves troubles psychiques est expulsé à Kaboul malgré un recours devant la Cour Nationale du droit d’Asile et un référé suspension devant être jugé deux jours plus tard par le tribunal administratif. Un exilé soudanais qui a réussi à entrer dans le Tunnel sous la Manche et à traverser jusqu’au côté anglais est emprisonné et poursuivi en vertu d’une loi de 1861 sur les chemins de fer. La mise à l’abri des femmes et des enfants au centre Jules Ferry, qui ne concerne que moins de la moitié d’entre eux et elles, est maintenant limitée à trois moi, avec effet rétroactif pour les femmes et enfants actuellement accueilli-e-s, l’alternative au bout des trois mois sera entre la demande d’asile en France et le retour au pays, ou la mise à la rue des femmes et enfants qui ne pourraient pas être expulsé-e-s du territoire.

Le gouvernement tente de réoccuper le terrain médiatique par deux visites ministérielles à Calais. Celle des ministres de l’intérieur français et britannique qui signent une déclaration commune reprenant assez largement les mesures contenues dans l’arrangement de 2009, en en accentuant les aspects répressifs. Et celle de Manuel Valls, accompagné par deux commissaires européens et deux membres du gouvernement, qui tente de faire diversion en annonçant la mise en place d’un camp de réfugiés de 120 tentes et 1500 places à l’horizon 2016, là où les exilé-e-s à Calais sont deux à trois fois plus nombreux, et quand l’hiver approche déjà sur le terrain marécageux en cas de pluie sur lequel se trouve le nouveau bidonville où sont concentrés la plupart des exilé-e-s à Calais.

La Quinzaine des Passeurs d’hospitalités 11/08 – 01/09/2015