Étiquettes

, , , , , ,

Alors que les Syrien-ne-s à Calais portent certaines revendications de manière autonome (voir ici et ), les exilé-e-s dans leur ensemble préparent pour demain samedi 12 septembre leur sixième manifestation depuis le 3 septembre.

Elle partira à 11h devant le centre Jules Ferry https://goo.gl/maps/TXezp pour arriver à 13h30 devant la mairie https://goo.gl/maps/sKTUR

Ci-dessous l’appel paru sur le blog Calais Migrants Solidarity :

https://calaismigrantsolidarity.wordpress.com/2015/09/10/appel-a-manifestation-pour-le-samedi-12-septembre-a-calais/

and a shorter text in English :

https://calaismigrantsolidarity.wordpress.com/2015/09/09/demonstration-saturday-the-12th/

 

« Demonstration Saturday the 12th

This Saturday the people from the jungle are organizing another protest. This will be the fifth demonstration held this week and they are continuing to demand the freedom of movement for all and a dignified and safe home wherever they settle. They will gather at 11AM in front of the Jules Ferry center and march into the city arriving at the Mairie at 1:30PM. They have asked for as many as people to come down and support them! If you are planning to come to Calais this Saturday, possibly to bring donations, make sure to come by the Mairie to learn about and support the people directly involved in their political struggle at Europe’s borders. »

 

« Appel à manifestation pour le samedi 12 septembre à Calais

Nous appellons à la mobilisation de tous en soutien à la manifestation des refugié.e.s du camp de Calais ce samedi 12 Septembre.

Rassemblement à 11h devant Salam (centre Jules Ferry) puis devant la mairie de Calais à 13h30.

A l’occasion de manifestations outre-manche à Douvres, Londres, venez nombreu.x.ses soutenir la manifestation des réfugié.e.s du camp de Calais.

Alors que la crise humanitaire qui touche les personnes réfugiées en Europe a des conséquences de plus en plus graves, la réponse des politiques, qu’ils/elles soient francais.e.s, anglais.e.s ou d’ailleurs est toujours sécuritaire. Des grilles plus hautes, plus de policiers et policières… Plus de sécurité au port ou sur la voie ferrée n’a pour effet que des blessures plus nombreuses et plus graves pour ceux et celles qui n’ont d’autre choix que de tenter de traverser la Manche.

Si nous nous réjouissons que l’Allemagne et l’Angleterre décide soudainement d’accueillir des réfugié.e.s syrien.ne.s après le scandale de la photo de l’enfant noyé, nous ne pouvons que nous révolter qu’il ait fallu pour cela que l’horreur et la mort soit confirmée par les yeux de la presse. Faudra t-il que soient publiées des images d’enfants erythréens, soudanais, afghans ou irakiens morts sur les plages pour que les politiques changent ?

Nous savons tou.te.s depuis des années que les politiques sécuritaires en matière de migrations n’ont comme effet que plus de morts en Méditérranée, à Calais et partout ailleurs. Tout le monde s’accorde pour le dire, les gens essaieront toujours de passer les frontières quelque soient les dispositifs de protection mis en place. Que la barrière soit plus haute et fournie de plus de barbelés n’empêchera pas les gens de l’escalader. Mais les blessé.e.s ne seront que plus nombreu.x.ses.

En attendant, les réfugié.e.s s’entassent dans des camps comme celui de Calais, que la municipalité a habilement réussi à repousser la jungle 10 mètres derrière le panneau “Calais”. Entre trois et quatre mille personnes vivent là dans des conditions dramatiques, surveillées en continu par des CRS. Il ne s’agit pas d’accueil encore moins d’hébergement mais bel et bien d’oubli, de déni.

De part sa responsabilité dans tous les conflits qui ont déclenché les exode qui ont mené les réfugié.e.s à Calais, de part ses constants rappels aux droits de l’homme dont elle se fait l’allégorie, la France a le devoir de donner l’asile et de loger ces personnes dans des conditions dignes.

Et si cette France ne veut rien faire pour aider les réfugié.e.s, qu’elle les laisse au moins partir sans tout mettre en place pour qu’ils/elles meurent dans la traversée. Les réfugié.e.s ne sont pas des criminel.le.s, rien ne peut justifier la torture dont ils/elles sont les victimes.

Parcequ’il est absurde de revendiquer la fermeture d’une frontière face au hasard qui nous a fait naître d’un côté ou de l’autre et que les douleurs provoqué.e.s par son existence sont insupportables, les réfugié.e.s s’organisent une nouvelle fois pour une sixième manifestation en une semaine. Face à leur détermination à porter une lutte qui secoue toute la politique européenne, nous nous joignons une fois de plus à leurs revendications et vous appelons à en faire autant. »

Refugees Welcome