Mots-clefs

, , , ,

Sur le sable de ce que les autorités appellent « la lande » pour masquer la réalité du bidonville qu’elles ont créé (voir ici et ), des banderoles fraîchement peintes sont en train de sécher au soleil d’automne. De la musique sort d’une construction voisine. Des groupes discutent ça et là. Une équipe télé interviewe un exilé.

Une fois de plus, les exilé-e-s vont rendre publiques leurs revendications par rapport à la situation qui leur est faite.

Leur manifestation débutera demain mardi à 10h devant le centre Jules Ferry.

Voici le texte de leur appel, en anglais, puis en français :

 

« For change

We – the people living in the jungle – are organising a peaceful demonstration on Tuesday 13th October at 10am, for our demands:

  • No deportations
  • Safe housing for everybody
  • Open the border

Meet at Salam camp

Also we will have a celebration (for everybody in the jungle) on Monday 12th October from 1pm at the theatre in the jungle.

Lets go friends! »


« Pour le changement

Nous – qui vivons dans la jungle organisons une manifestation pacifique ce mardi 13 Octobre à 10h, pour nos revendications :

Pas d’expulsions
Un logement sûr pour tout le monde
L’ouverture de la frontière

Rendez-vous au camp Salam

Nous aurons aussi une fête (pour tout le monde dans la jungle) le lundi 12 Octobre à partir de 13 heures au théâtre dans la jungle.

Allons-y les amis ! »

 

Banderole 1

 

Publicités