Mots-clefs

, , , ,

Une exilée syrienne est morte la nuit dernière sur l’autoroute, à proximité du Tunnel sous la Manche. En effet, la compassion gouvernementale pour les Syrien-ne-s qui sont loin ne s’applique pas à ceux et celles qui sont en France. Ces réfugié-e-s connaissent la misère des bidonvilles, les risques du passage et les violences de la police.

Une morte et aussitôt une polémique. Le CODIS (Centre Opérationnel Départemental d’Incendie et de Secours) diffuse un communiqué affirmant que « les secours ont dû être évacués rapidement car ils ont été pris à partie par une centaine de migrants présents sur place ».

La Voix du Nord a voulu vérifier l’information, et a joint les pompiers. Ceux-ci démentent la version du CODIS : ils ont été « encerclés rapidement par une centaine de personnes, mais n’ont pas été pris à partie. Ils ont demandé le renfort de la police qui n’était pas sur place ». Émotion et non agression.

Mais la version du CODIS a été reprise sans discernement ni vérification de la part des autres médias. Comme souvent lorsqu’il s’agit de « migrants », la communication d’organismes en principe neutres par rapport aux politiques migratoires dérape. Et il semble qu’aucun communiqué rectificatif ni aucune excuse ne soient envisagés.

http://www.lavoixdunord.fr/region/calais-une-migrante-meurt-apres-avoir-ete-renversee-ia33b48581n3104581

C’est le dix-huitième décès connu à la frontière depuis le début de l’année.

 

Pentax Digital Camera12 novembre 2014, les exilés syriens à Calais manifestent pour que le Royaume-uni les laissent entrer légalement sur son territoire pour y demander l’asile. Ils manifesteront pendant vingt jours, sans succès.

 

Publicités