Étiquettes

, , , ,

L’effet d’annonce de la rentrée concernant l’accueil de réfugié-e-s syrien-ne-s s’est estompé, et le gouvernement est entré dans un concours de chiffre, vantant aussi bien la hausse du nombre d’expulsions de personnes étrangères, que les arrestations dans les gares et trains, dues au passage à la multiplication des contrôles au faciès. Si les réfugié-e-s syrien-ne-s ne sont pas encore arrivé-e-s sur le sol français, contrôles, arrestations et expulsions sont par contre bien actuels.

Rappelons le plan d’accueil gouvernemental. Le gouvernement prend des engagements internationaux pour accueillir 24 000 réfugié-e-s syrien-ne-s, puis se tourne vers les communes pour mettre en place cet accueil, lesquelles communes se tournent vers les associations. Lesquelles tentent déjà de soutenir les personnes présentes sur le territoire et confrontées à la politique de non-accueil de l’État. Parce que tandis que le gouvernement parle d’accueil pour des Syrien-ne-s se trouvant à l’étranger, il laisse à la rue – parmi de nombreux-ses autres exilé-e-s – ceux et celles déjà présent-e-s en France. Quand ils et elles ne meurent pas, victimes de la politique de contrôle des frontières, comme ça a été encore le cas hier à Calais. Dans les faits, le gouvernement est en train de remplacer l’obligation de protection prévue par la Convention de Genève par une politique de quotas de réfugié-e-s importé-e-s de l’extérieur de l’Union européenne ou des pays d’entrée, ces mêmes réfugié-e-s étant dissuadé-e-s ou empêché-e-s de venir par leurs propres moyens demander l’asile sur le territoire européen.

Face à cela, des associations et des collectifs qui ne sont pas dupes refusent de se faire instrumentaliser. Ils appellent à une hospitalité sans distinctions et sans quotas.

Un exemple parmi d’autres, ce courrier qu’un collectif de personnes et d’associations adresse aux maires de Saintonge, et qui demande une mobilisation exceptionnelle pour « que l’accueil des étrangers soit effectué sans aucune discrimination, les étrangers sont les bienvenus, quelle que soit leur origine et leurs convictions. »

Vous pouvez télécharger la lettre aux maires ici.

On pourrait parler aussi du travail mis en place par le Secours catholique pour trouver une solution à la situation des quelques centaines de personnes qui ont obtenu le statut de réfugié ou la protection subsidiaire et que l’État laisse sans hébergement et sans perspective d’insertion dans le bidonville de Calais. Ou de l’hospitalité pratiquée depuis des années par des Calaisien-ne-s anonymes.

On pourrait citer le troisième forum Humanité sans limite, organisé par le collectif Welcome de Mulhouse les 12 et 13 septembre derniers, et auquel ont participé des membres de collectifs d’ailleurs en France, dont Calais.

Vous pouvez écouter la conférence donnée par Catherine de Wenden le 12 septembre sur le thème « La solidarité, une démarche subversive ? » :

http://audioblog.arteradio.com/post/3066964/conference_catherine_de_wenden/

le débat qui a suivi :

http://audioblog.arteradio.com/post/3066965/conference_catherine_de_wenden_2/

et lire ci-dessous la déclaration issue de ce forum (que vous pouvez télécharger ici) :

 

« Septembre 2015
Déclaration commune
FORUM HUMANITE sans LIMITES

L’accueil des migrants est au cœur de l’actualité et à la une de nos médias.

L’Europe peine à trouver une analyse et une réponse concertée adaptées aux réalités de la situation.

Rappelons que le droit à la mobilité est un droit fondamental pour tout être humain, et qu’il est associé à diverses formes de migrations à prendre en compte : demandes d’asile, études, travail, santé … Les murs et les frontières n’empêcheront pas les personnes fuyant la guerre, les violences et la misère dans leurs pays de venir frapper à nos portes, souvent au risque de leur vie.

Au moment où la nouvelle loi sur l’asile entre en vigueur en France et où s’annonce une réforme du code d’entrée et du séjour des étrangers, nous tenons à exprimer notre inquiétude. Plus de 70 % de des demandes d’asile n’aboutissent pas dans notre pays et trop de situations restent sans issue, compte–tenu d’un droit au séjour de plus en plus restrictif.

Nous serons vigilants pour que les personnes en demande d’asile qui arrivent puissent être accompagnées dès le début de leur parcours et voient leurs demandes aboutir. Nous demandons à l’État d’assurer l’égalité des personnes dans les procédures, dans le respect de la devise de la République: « Liberté, égalité, fraternité »

Nous demandons également l’arrêt immédiat des renvois des demandeurs d’asile en Hongrie.

L’arrivée très médiatisée de nouveaux réfugiés ne doit pas occulter les conditions souvent indignes imposées à une partie de ceux qui sont déjà chez nous, demandeurs d’asile ou déboutés.

Notre solidarité va à tous. Nous ne voulons pas choisir qui nous avons à accueillir.

La solidarité est une valeur profondément ancrée dans notre histoire nationale et locale. Nous la partageons avec les migrants qui nous rejoignent et qui la redécouvrent parfois, quand les turbulences et les formes de corruption subies dans leurs pays les ont fait douter de l’existence de gestes désintéressés et simplement humains.Nous nous réjouissons des propositions d’accueil solidaires qui émergent partout. Rappelons cependant que dans la loi française, c’est d’abord l’état qui est responsable de la prise en charge et de l’hébergement des personnes qui demandent l’asile, notamment dans les CADA (Centres d’Accueil des Demandeurs d’Asile).

Cependant, pour réussir leur accueil et pour permettre une meilleure insertion l’esprit de solidarité individuel et associatif, le soutien des collectivités locales et territoriales est indispensable.

Nous, associations présentes au Forum Humanité sans Limite les 12 et 13 Septembre 2015 à Kingersheim, nous continuerons à mutualiser nos expériences.

Nous appelons à soutenir et à développer partout en France les initiatives citoyennes de solidarité.

Collectif Urgence Welcome Mulhouse
Collectif Autun-le Creusot des Droits de l’Homme
Emmaüs cent pour un Tours
Welcome – Secours Catholique Nantes
LDH et Association Itinérance sud Manche d’Avranches
Cent pour un toit Quimperlé
Pastorale des Migrants de Bourg en Bresse »

 

logo_hsl