Étiquettes

, , , , ,

Parallèlement aux rafles de cette semaine à Calais, des exilés soudanais continuent d’être placés en rétention pour être expulsés vers le Soudan.

Ainsi, des Soudanais arrêtés le 8 octobre et placés en rétention à Coquelles, près de Calais, ont été présentés lundi au consulat du Soudan pour que celui-ci délivre le laisser-passer nécessaire à l’expulsion.

Quatre autres Soudanais ont été présentés au consulat hier jeudi, puis transférés au centre de rétention d’Oissel, près de Rouen. Les transferts vers d’autres centres de rétention se font fréquemment pour rendre plus difficile le contact avec les soutiens, isoler et désorienter les personnes.

A priori, les Soudanais qui font partie des personnes raflées ces derniers jours ont reçu une Obligation de Quitter le Territoire Français portant la mention « sera reconduit vers tout pays dans lequel il établirait être légalement admissible », ce qui peut devenir le Soudan en cours de route si les juges n’y voient pas d’inconvénient.