Étiquettes

,

LA QUINZAINE DES PASSEURS D’HOSPITALITÉS

Du 18 décembre 2015 au 7 janvier 2016

L’année 2016 s’ouvre par une déclaration de la préfète du Pas-de-Calais selon laquelle le nombre d’exilé-e-s à Calais devra réduire de sept mille à huit mille personnes actuellement à deux mille à la fin de l’hiver, et du sous-préfet de Dunkerque annonçant que le bidonville de Grande-Synthe doit disparaître, soit deux mille cinq cents à trois mille habitants.Ni l’une ni l’autre ne dit ce qu’il sera fait des sept à neuf mille corps en trop, qui n’auront pas à être là.

En parallèle, la pression policière autour des bidonvilles de Calais et de Grande-Synthe augmente, avec à Calais une augmentation du niveau de violence, au point que l’on se demande comment cela va finir.

Aux côtés de la police, quotidiennement, une milice d’extrême-droite qui menace, injurie, filme. Les adresses et les photos de personnes soutenant les exilé-e-s sont diffusées sur facebook.

En face, des Calaisien-ne-s solidaires, qui sont toujours là, des solidarités venues de partout en France, du Royaume-uni, de Belgique et d’ailleurs. Un bidonville qui fait ville par la créativité de ses habitant-e-s et des intervenant-e-s solidaires.

Parce qu’il ne s’agit plus seulement du sort de quelques milliers de personnes venues d’ailleurs, mais de la société dans laquelle nous allons vivre.

Des nouvelles de Calais sur le blog Passeurs d’hospitalités (page 2) et sur l’audioblog (page 5).

La Quinzaine des Passeurs d’hospitalités 18/12/2015 – 07/01/2016