Étiquettes

, , , , ,

Chaque hiver, l’État met en place un plan grand froid, avec des mesures que les préfectures doivent mettre en place selon la température, qui conditionne les niveaux 1, 2 et 3 du plan grand froid. Niveau 2, ouverture de locaux de nuit, maraudes, accompagnement social. Rien n’est fait au niveau 1 pour les exilé-e-s, le niveau 2 se limite à l’ouverture de salles.

À Grande-Synthe https://goo.gl/maps/6idxXaxUtfP2 , près de Dunkerque, un accord a été trouvé finalement avec l’État pour la création d’un camp de réfugié par Médecins Sans Frontières. Mais il n’est pas encore prêt. Rien ne semble avoir été prévu à l’échelle des quelques deux mille cinq cents habitant-e-s du bidonville. Les bénévoles sont inquiet-e-s, en particulier pour les nombreux enfants. Et la méfiance des exilé-e-s est forte, suite notamment à la destruction du campement de Téteghem https://goo.gl/maps/Yh5SbyVvDGm , au nord-est de Dunkerque, et au contrôle de l’accès au bidonville qu’avait mis en place la police.

À Calais, un hangar est prévu. Là aussi la méfiance des exilé-e-s est grande, du fait de la pression policière, et de l’évacuation sous la menace d’une partie du bidonville.

À Norrent-Fontes https://goo.gl/maps/93eottCNuzq , la mise en place du plan grand froid a été particulièrement chaotique l’an dernier, entre l’hostilité du nouveau maire et le sous-préfet qui répondait que les moyens étant concentrés à Calais les exilé-e-s des autres localités devaient s’y rendre. On veut moins de monde à Calais mais on veut y concentrer tout le monde.

Pour que les choses se passent mieux cette année, l’association Terre d’errance Norrent-Fontes demande un petit coup de pouce. Voici leur message, merci de le relayer :

« Ca y est: le froid est là.

3°C au plus chaud de ce lundi. Aujourd’hui mardi, la température maximum à Norrent-Fontes sera de 1°C.

Officiellement pas assez froid pour déclencher le « niveau 2 du plan grand froid », qui contraint les préfectures et les municipalités à organiser des places d’hébergement supplémentaires pour les personnes sans abri (la nuit uniquement).

Alors quoi ? Combien de personnes devront mourir de froid ou au contraire, brûlées dans l’incendie d’une tente pour qu’enfin l’État se bouge ?

A Norrent-Fontes, le camp d’infortune compte environ 250 personnes qui supportent un froid d’autant plus fort que l’endroit est exposé aux vents.

N’hésitez pas à appeler la préfecture d’Arras (03.21.21.20.00) ou la mairie de Norrent-Fontes (03.21.02.04.23.) afin de dire votre inquiétude pour les personnes sans abri qui sont sur le territoire placé sous leur responsabilité. Merci de demander à ce que toutes et tous soient traités à égalité, sans distinction, vis à vis de ce droit fondamental qui est celui à être hébergé.

Pour rappel, l’hiver dernier, une salle municipale a été ouverte quelques nuits. Une salle inadaptée, sans aucun équipement (matelas, couvertures, ) ni aucune organisation (repas chaud, accompagnement,…). Le maire est même allé jusqu’à retirer la vaisselle au prétexte qu’il aurait fallu tout soigneusement nettoyer après le passage des étrangers. Nous espérons que cette fois, si l’État se décide enfin, la mise à l’abri sera un peu mieux organisée… »

Aujourd’hui 19 janvier, au centre de Calais, les flaques sur la terrasse des voisins n’ont pas dégelés, non la couche de glace dans la vasque du parc Saint-Pierre.

 

Glace léger