Étiquettes

, , , , ,

Le samedi et le dimanche, les destructions s’arrêtent. La tension descend un peu. Le temps s’étire, parce qu’il n’y a pratiquement pas de camions le week-end, donc pas de tentatives de passage. Mais le temps aussi de récupérer ce qui peut l’être dans la zone détruite, de conforter son installation dans la partie nord du bidonville, qui ne fait pas encore l’objet d’un arrêté d’expulsion, pour les personnes qui ont dû y bouger. De la partie sud, reste principalement la bande le long du chemin des Dunes, à l’est, et quelques derniers vestiges à l’ouest.

L’association Polyvalence se contente aujourd’hui d’un courte chronique :

https://www.facebook.com/assopolyvalence

« Calais Jungle – Samedi 12 Mars 2016 :

<mises à jour régulières>

12h05 :

Arrivée dans la Jungle. Le camp est calme ce matin ; pas de démantèlement et une faible présence de CRS.
Tout le monde nettoie les dégâts de la journée d’hier.

12h40 :

On s’arrête pour boire un thé au lait Bismillah Café, où nous rencontrons Samy et Roman. La télé tourne, il ya des clips de Bollywood.

13h50 :

Nous revenons du Legal Center dont la porte a été forcée cette nuit. Des gens sont peut-être venus y dormir. Rien n’a été abimé ou volé. De toutes façons nous étions passé récupérer les documents la veille.

15h30 :

Entre 5 et 5,5 hectares de Jungle ont été détruits.
Sur 7 hectares au total.

17h30 :

On se concentre sur la collecte de témoignages. »

 

Destruction bidonville 2016-03-12« La Jungle est calme ce matin; pas de démantèlement et une faible présence de CRS. Tout le monde nettoie les dégâts d’hier. » Photo association Polyvalence.