Étiquettes

, , , , ,

Pendant que des ministres français font de la figuration à la frontière britannique, la police italienne fait à la frontière française ce que la police française fait à la frontière britannique. À Vintimille https://goo.gl/maps/425WNd1zuW22, des exilé-e-s attendent la possibilité de passer la frontière avec la France. En théorie, il s’agit d’une frontière ouverte, en vertu du principe de libre-circulation à l’intérieur de l’espace Schengen. Dans la réalité, la France pratique les contrôles au faciès à sa frontière.

Aujourd’hui, la police italienne a détruit le campement des exilé-e-s à Vintimille et procède à des rafles en ville, visant aussi bien les exilé-e-s que les soutiens.

https://mars-infos.org/operation-de-chasse-aux-migrant-e-1221

Pour suivre l’évolution de la situation (en italien) :

https://www.facebook.com/Presidio-Permanente-No-Borders-Ventimiglia-782827925168723/

 

Voici la traduction du communiqué du Presidio Permanente No Borders Ventipiglia :

https://noborders20miglia.noblogs.org/post/2016/05/29/liberta-per-le-persone-in-transito-a-ventimiglia/

« Aujourd’hui [29 mai] à 13 heures ont pris fin les 48 heures accordées pour l’évacuation du camp de fortune érigé sur les rives de la Roya, ordonné par le maire local au nom de la sécurité et de l’hygiène publique. Les 200 personnes en voyage ont décidé de se réunir sur la plage, où une assemblée est en cours pour décider ce qu’il faudrait faire. De fait, le camp n’existe plus, mais 150 hommes des forces de l’ordre se sont entretemps réunis à Imperia, où 5 bus sont de plus prêts pour les déportations. Demain matin, l’opétation de police dont l’objectif annoncé est l’éloignement par la force de centaines de personnes de la ville-frontière devrait être déclenchée.

Nous appelons tou-te-s les personnes solidaires à se mobiliser en solidarité avec les personnes en transit à Vintimille, pour la liberté de circulation, contre les détentions et les déportations. En cas d’action de force de la part de la police, nous invitons là où cela est possible à rendre concrète la solidarité à travers des actions de blocage de la circulation et de dénonciations des responsables et des complices des déportations.

Tandis que des milliers de personnes continuent de mourir en mer Méditerranée pour parvenir à atteindre les côtes de l’Europe, nous pouvons observer l’accueil réservé aux survivant-e-s sur les territoires de frontières, où se multiplient les violences et les expulsions par la police sans que celles-ni ne parviennent toutefois à faire plier la volonté des personnes en voyage. A Idomeni comme à Calais, à Lampedusa comme à Vintimille, la lutte pour la liberté de milliers d’hommes et de femmes continue. Nous sommes avec elles et eux, et nous ne resterons pas à rien faire face au nouvel apartheid européen.

Contre les expulsions et les violences
étendre la solidarité, bloquer les déportations !
quelques solidaires de Vintimille
aux côtes de celles et ceux qui voyagent, contre toutes les frontières ! »

 

militariventi-3fcfcDevant la gare de Vintimille.