Étiquettes

, , , ,

Le recensement effectué par les associations Auberge des Migrants et Help Refugees au début du mois de juin montre une forte augmentation de la population du bidonville et des deux camps mis en place par l’État, le camp de containers (voir ici et ) et le lieu de mise à l’abri des femmes et des enfants dans l’enceinte du Centre Jules Ferry. La capacité de ces deux derniers lieux étant limitée, l’augmentation porte donc sur la population du bidonville lui-même. Au total, le nombre d’exilé-e-s est passé en un mois de 5178 à 6123 personnes, soit nettement plus qu’avant la destruction de la partie sud du bidonville (5497 personnes).

Les nationalités présentes restent les mêmes, avec une forte augmentation du nombre de personnes originaires de la province de l’Oromo, en Éthiopie, reflet de la répression exercée par le régime éthiopien en 2015, et une augmentation de la proportion de personnes originaires d’Afghanistan et du Soudan.

Il y a maintenant 700 enfants, dont 544 non-accompagnés, ce qui rend encore plus flagrante l’inaction des pouvoirs publics, soulignée tant par les associations que par l’UNICEF dans une enquête publiée cette semaine.

 

Recensement juin 1

Recensement juin 2

Recensement juin 3

Recensement juin 4

 

Publicités