Étiquettes

, , , , ,

Steenvoorde, village proche de l’autoroute qui va de Lille à Dunkerque et Calais, et d’un parking où des exilé-e-s venant d’Afrique de l’est tentent de monter dans des camions en partance vers le Royaume-uni. Un campement donc, et une municipalité, une paroisse, une association, Terre d’Errance Steenvoorde (https://testeenvoorde.wordpress.com/ et https://www.facebook.com/terreerrancesteenvoorde), qui essayent de rendre la vie moins difficile.

Avec l’augmentation du nombre d’exilé-e-s, là comme ailleurs à la frontière britannique, à partir du tournant de 2013 – 2014, l’adrénaline monte du côté des autorités municipales et étatiques. La salle paroissiale, qui accueillait les exilé-e-s le jour et dépannait parfois la nuit une personne blessée, malade ou enceinte, n’est tout-à-coup pas aux normes de sécurité.

Une pétition et quelques discussions plus tard, il semble que le dialogue se renoue pour préserver ce qui permettait simplement de rendre les conditions de vie moins indignes, comme en témoigne ce communiqué de Chrétiens en Monde Rural.

 

https://www.change.org/p/a-steenvoorde-les-conditions-de-vie-des-migrants-se-d%C3%A9t%C3%A9riorent/u/16993658?tk=r7RbmAHSR2LSaLl3yy3EMkgxiGHh1ntHTdOgWilT7mM&utm_source=petition_update&utm_medium=email

« 20 juin 2016 — COMMUNIQUE PRESSE

CHRETIENS EN MONDE RURAL
Le 19 avril 2016 suite à la publication d’un arrête du Maire de Steenvoorde, les chrétiens dans le monde rural (CMR) ont décidé de montrer leur désaccord en lançant une pétition intitulée
« A STEENVOORDE, les conditions de vie des migrants se détériorent »

Cette pétition a recueilli plus de 1700 signatures.

Une délégation du CMR a été reçue par Monsieur Eric ETIENNE Sous-préfet de Dunkerque ce mercredi 15 Juin 2016.

Le Sous-préfet de Dunkerque s’était rendu préalablement dans le petit bois où sont “entassé“ une centaine de migrants .Il a pu constater «le cloaque» dans lequel ils vivent.

Il a pris en compte les informations apportées par le CMR et affirmé la nécessité d’améliorer les conditions d’accueil des migrants essentiellement originaires de l’Afrique de l’Est.

Des objectifs à poursuivre ou à atteindre en matière de propreté, d’accès aux toilettes, de prévention des risques de violence et des risques sanitaires, de sécurisation de l’autoroute ont été clairement évoqués.

Dans un premier temps, le Sous-préfet s’est engagé à rencontrer les responsables de Terre d’Errance ainsi que le maire et le curé de Steenvoorde. Il va également mobiliser ses services afin d’évaluer la situation dans tous ses aspects pour pouvoir formuler des propositions.

Le CMR a demandé que ces propositions puissent être ensuite expliquées aux migrants et aux associations mobilisées autour de Terre d’Errance lors de rencontres où un dialogue puisse s’instaurer.
Pour les membres du CMR ces rencontres doivent se tenir rapidement pour éviter une dégradation rapide de la situation.

A ce jour Monsieur Bataille, Maire de Steenvoorde n’a pas encore répondu à la demande de rencontre sollicitée le 23 mai 2016.

L’Evêché a signé récemment une convention avec Terre d’Errance pour l’occupation des locaux et nommé un coordinateur Urgence-Réfugiés .Monseigneur Laurent Ulrich dans un courrier adressé le 14 juin “ a remercié la paroisse et l’association Terre d’Errance qui se sont mobilisés pour répondre à ce devoir d’hospitalité, dans le respect des engagements et des normes de sécurité fixées par les pouvoirs publics.

Merci aux signataires de la pétition qui a ce jour a permis au CMR de remettre du lien entre les différents acteurs concernés par l’accueil des migrants. »

 

Steenvoorde