Étiquettes

, , , , ,

Dimanche 28 août, Le Figaro titre sur plus de 10 000 « migrants » à Calais, reprenant l’annonce du syndicat Alliance Police Nationale.

http://www.lefigaro.fr/actualite-france/2016/08/28/01016-20160828ARTFIG00122-calais-le-seuil-des-10000-migrants-franchi.php

Lundi 29 août, des transporteurs, commerçants, syndicats de dockers, agriculteurs, annoncent pour lundi 5 septembre un blocage de l’autoroute pour obtenir la destruction du bidonville où l’État a concentré les exilé-e-s à Calais.

http://france3-regions.francetvinfo.fr/nord-pas-de-calais/migrants-calais-les-routiers-annoncent-un-blocage-illimite-de-l-a16-jusqu-au-demantelement-de-la-jungle-1073839.html

Notons que depuis le mois de février toutes les manifestations concernant la situation migratoire sont interdite à Calais au nom de l’État d’urgence. Mais pas celle-ci.

Mercredi 31 août, le ministre de l’intérieur annonce sa venue à Calais vendredi 2 septembre pour rencontrer les organisateurs du blocage de l’autoroute.

http://www.lavoixdunord.fr/region/migrants-au-programme-de-la-visite-du-ministre-de-ia33b48581n3705722

Les ministres n’ont pas une telle rapidité au dialogue quand il s’agit de la loi travail.

Jeudi 1er septembre, le ministre accorde une interview au quotidien Nord Littoral pour présenter « en exclusivité » ce qu’il va annoncer.

http://www.nordlittoral.fr/accueil/des-renforts-policiers-et-8000-places-en-hebergement-les-ia0b0n340599

Ces annonces reposent sur des jeux de chiffres. L’exercice fait plutôt pitié, et si on examine un peu, c’est la panique.

Police :

Le ministre annonce qu’il y a 1 900 policiers et gendarmes à Calais, et qu’il va en rajouter 200.

La déclaration franco-britannique du 30 août 2016 (mardi dernier) parlait de « 1 000 policiers et gendarmes » « depuis un an » et que « ce dispositif a été récemment complété par 160 agents supplémentaires », ce qui fait 1160 au total.

http://www.interieur.gouv.fr/Le-ministre/Interventions-du-ministre/Cooperation-franco-britannique-en-matiere-de-lutte-anti-terroriste-de-securite-et-de-migration

La Déclaration sur migrations du sommet d’Amiens (3 mars 2016) par lait de 1 300 policiers et gendarmes (il y aurait donc eu une baisse entre mars et août).

https://passeursdhospitalites.files.wordpress.com/2016/06/dc3a9claration-sur-les-migrations-prc3a9sidence-de-la-rc3a9publique.pdf

Hébergement :

Le ministre annonce 8 000 nouvelles places d’hébergement d’ici la fin de l’année.

Soient 6 000 places en CADA, mais c’est pour les demandeurs d’asile sur l’ensemble du territoire, dans un contexte où à peine un tiers des demandeurs d’asile sont hébergés en CADA, et où il y a besoin d’un rattrapage de plusieurs dizaines de milliers de places. Donc ça ne concerne que marginalement Calais.

Et 2 000 places en CAO (Centres d’Accueil et d’Orientation, ou « centres de répit »).

À la réunion du 26 juillet du comité de pilotage national du dispositif CAO, la ministre du logement avait annoncé l’ouverture de 3 000 places d’ici fin septembre. Maintenant le ministre de l’intérieur annonce seulement 2 000 places nouvelles, et d’ici fin décembre.

http://www.lemonde.fr/societe/article/2016/08/10/emmanuelle-cosse-veut-augmenter-les-places-d-accueil-pour-les-migrants_4980610_3224.html

C’est ce que nous constatons sur le terrain, les ouvertures de places se font au compte-goutte et le dispositif est complètement engorgé (voir ici et ).

Cet engorgement est dû en partie au fait que le dispositif CAO était au départ un dispositif hivernal, qu’une grande partie des centres avaient été créés dans des centres de vacances et avaient donc dû fermé quand ceux-ci avaient retrouvé leur vocation initiale. Il y a au une baisse importante des places en CAO à la fin du printemps (peut-être un millier de place, peut-être plus, les chiffres des deux ministères, intérieur et logement, sont toujours plus flous quand on sort des effets d’annonce, et ils ne concordent pas toujours).

Quand au nombre de personnes qui partent en CAO, il faut rappeler que 45% des personnes en partent sans orientation et reviennent le plus souvent à Calais ou à leur lieu de départ.

 

Faux_monnayeursFaux-monnayeurs piégés, par Richard Brend’amour.