Étiquettes

, , , , ,

L’interdiction de la manifestation de solidarité avec les exilé-e-s prévue le 1er octobre à Calais (voir ici et ) n’a pas fini de faire des vagues, tout comme l’utilisation abusive de l’état d’urgence pour faire taire toute remise en cause de la politique du gouvernement.

Il faut aller voir sur les médias britanniques et internationaux pour avoir une présentation un tant soit peu équilibrée de la manifestation du 1er octobre, les médias français reprenant pour l’essentiel la communication de la préfecture du Pas-de-Calais, diffusée par l’Agence France Presse.

 

Par un communiqué du 2 octobre, la FSU (Fédération Syndicale Unitaire) du Nord et du Pas-de-Calais dénonce cette situation.

Vous pouvez télécharger le communiqué de la FSU 59/62 ici.

Des militant-e-s et collectifs de soutien à la ZAD (Zone À Défendre) de Notre-Dame-des-Landes, dont l’expulsion a également été annoncée pour cet automne par le premier ministre, dans une logique de karchérisation des résistances avant l’élection présidentielle, expriment également leur solidarité avec les habitant-e-s du bidonville de Calais :

http://zad.nadir.org/spip.php?article4057

 

Pentax Digital Camera