Étiquettes

, , , , ,

Le bidonville de Norrent-Fontes, près d’un parking autoroutier en amont de Calais, à l’intérieur des terres, faisait l’objet d’une demande d’expulsion de la part de la commune, propriétaire d’une partie du terrain où il se trouve, et des propriétaires privés de l’autre partie (voir ici, ici, ici et ).

https://goo.gl/maps/dexkrJqAHYD2

Le tribunal de Béthune, saisi en référé (procédure en urgence) a rejeté la demande d’expulsion. Il a estimé d’une part que l’urgence n’était pas caractérisée puisque le campement existe à cet endroit depuis plusieurs années, et que les propriétaires n’ont pas de projets particuliers sur ces terrains. Il a d’autre part estimé que le droit de propriété sur ces terrains qui n’étaient utilisés était moins important que le dommage causé aux habitant-e-s du campement en cas d’expulsion sans solution, qui rendrait leur situation encore plus précaire. Le Défenseur des Droits s’était porté intervenant volontaire dans la procédure.

Une victoire qui évite le pire, mais qui laisse perdurer une situation indigne.

 

norrent-fontes-cabane-peinteParois d’une des cabanes du bidonville de Norrent-Fontes – photo Terre d’Errance.