Étiquettes

,

LA QUINZAINE DES PASSEURS D’HOSPITALITÉS

Du 8 octobre au 7 novembre 2016

– also in English on https://passeursdhospitalitesenglish.wordpress.com/

En un mois s’est préparé et déroulé la destruction de l’équivalent d’une petite ville de dix mille habitants et le déplacement forcé de sa population. Au-delà du déploiement policier et du cadre répressif procédant de l’état d’urgence, la question qui reste tant au regard de notre histoire que du chemin que nous traçons vers l’avenir est celle du consentement à cela. Consentement de la fête médiatique attirant plusieurs centaines de journalistes, venu-e-s dans leur grande majorité montrer ce que le gouvernement avait choisi de donner à voir. Consentement d’associations impliquées jusqu’au cœur de la mécanique d’expulsion.

La tromperie ne peut pas suffire à expliquer l’adhésion, la destruction prenant alors le masque d’une opération humanitaire dans un retournement carnavalesque des valeurs. La célébration à laquelle nous avons assisté est bien plutôt celle de la destruction de l’auto-construit, de l’écrasement de la liberté de choisir son avenir pour ces milliers de personnes emmenées dans des bus vers des destinations inconnues, de la tout-puissance de l’Homme blanc transmuant cet anéantissement en salvation. Toute-puissance illusoire, qui ne résiste pas à l’érosion du réel, dont la célébration doit être renouvelée sans cesse, de destructions sacrificielles en clôtures incantatoires.

Des nouvelles de Calais sur le blog Passeurs d’hospitalités.

Vous pouvez télécharger La Quinzaine des Passeurs d’hospitalités 08/10 – 07/11/2016 ici.