Étiquettes

, , , ,

Le risque d’expulsion vers le Soudan de personnes arrêtées lors de la destruction du bidonville de Calais a finalement été limité à quelques personnes envoyées au centre de rétention de Vincennes (voir ici, ici, ici et ).

Baker, qui avait eu un vol programmé pour le Soudan le 22 octobre, a refusé d’embarquer. Il a depuis déposé une demande d’asile en rétention. Il s’agit d’une procédure accélérée, qui n’implique pas sa libération. La demande doit normalement être déposée durant les cinq premiers jours de rétention, mais pour se conformer a minima à la législation européenne, la loi française a évolué et prévoit qu’exceptionnellement une demande faite après ce délais peut être recevable. En tout cas celle de Baker a été considérée comme recevable par l’OFPRA, il a a eu un entretien assez long, et il attend la réponse – positive ou négative. Dans ce dernier cas il pourra faire appel.

En cas de réponse négative, il peut toujours être expulsé. Il est donc important de rester vigilant-e-s.

On notera au passage la situation absurde d’une personne que les autorités veulent expulser et qui se trouve forcée par ces mêmes autorités à demander l’asile en France alors que son projet était d’en partir vers le Royaume-uni.

 

the_enigma_of_the_hourGiorgio de Chirico : L’Énigme de l’heure.