Mots-clefs

, , , ,

L’accord de réadmission conclu le 5 octobre entre l’Afghanistan et l’Union européenne (voir ici et ) visait à systématiser et à faciliter les expulsions vers ce pays. Sa mise en œuvre commence, avec un charter parti d’Allemagne (34 personnes expulsées), et un autre conjoint entre la Norvège et la Suède (22 personnes). L’Allemagne prévoit d’expulsion 12 500 personnes vers l’Afghanistan. Ces trois pays ont connu en 2015 un nombre important d’arrivées d’exilé-e-s afghan-e-s, mais les personnes renvoyées y ont parfois passé plusieurs années.

https://www.theguardian.com/global-development/2016/dec/15/first-wave-afghans-expelled-eu-states-contentious-migration-deal-germany-sweden-norway

La politique répulsive mise en place par le gouvernement français, faite de difficultés d’accès à la procédure d’asile et d’accès à une protection pour les personnes mineures, fait que moins de personnes la choisissent comme destination. On a par contre remarqué un forte augmentation du nombre d’Afghan-e-s à la frontière britannique (sachant qu’on parle d’un nombre relativement faible de personnes, quelques milliers). Il est donc important d’être vigilant-e-s à une éventuelle utilisation des facilités offertes par l’accord pour des expulsions à partir de la France.

 

behzad_soltan_hossein_rightMiniature de Kamaleddin Behzad (vers 1450 – vers 1535), né à Herat (actuel Afghanistan).

 

Publicités