Étiquettes

, , ,

C’est un des classiques de la politique française de non-accueil, stocker des mineur-e-s isolé-e-s étranger-ère-s dans des chambres d’hôtel pendant des mois, voire des années, sans réel suivi social, sans scolarisation après 16 ans, avec une prise en charge minimale ou sub-minimale de leurs besoins matériels, sans perspective d’avenir.

C’est pour cette pratique que le conseil départemental de Haute-Garonne a été condamné par le juge des tutelles à mettre en place une prise en charge adéquate pour quatre-vingts mineur-e-s.

http://actu.cotetoulouse.fr/loges-toulouse-mineurs-isoles-denoncent-prise-charge-departement_47095/

http://actu.cotetoulouse.fr/mineurs-isoles-toulouse-justice-departement-haute-garonne-ameliorer-prise-charge_53956/

Cette condamnation fait suite à des protestations et d’autres recours déposés contre la politique de non-accueil du conseil départementale.

http://actu.cotetoulouse.fr/a-toulouse-les-travailleurs-sociaux-denoncent-la-remise-a-la-rue-de-mineurs-isoles_33687/

http://actu.cotetoulouse.fr/mineurs-isoles-associations-attaquent-conseil-departemental-haute-garonne-justice_39254/

Cette affaire, qui concerne des mineur-e-s depuis longtemps dans le département, croise l’histoire des mineur-e-s expulsé-e-s de Calais et qui ont été envoyé-e-s dans les CAOMI, les Centre d’Accueil et d’Orientation pour Mineurs Isolés (voir ici, ici, ici, ici et ). Ceux-ci et celles-ci sont hors du cadre légal de la protection de l’enfance, mais doivent en principe y être intégré-e-s maintenant que le Royaume-uni a sélectionné ceux et celles qui ont pu aller légalement au Royaume-uni.

http://actu.cotetoulouse.fr/migrants-pres-300-mineurs-arrives-nuit-2-3-novembre-region-occitanie_49536/

http://actu.cotetoulouse.fr/migrants-mineurs-familles-arrives-nuit-toulouse-haute-garonne_49725/

Après avoir manifesté, les mineurs du CAOMI de Bagnières-de-Luchon qui n’ont pas été acceptés par le Home Office ont tenté de quitter le centre à pied, destination Calais. Pour ce qui les concerne, il est probable que le conseil départemental n’aura pas à assumer ses responsabilités légales. Et revenus à Calais ou dans d’autres campements à la frontière britannique, il est tout aussi improbable qu’ils aient accès à la protection à laquelle ils ont droit. Le système CAOMI aura parfaitement fonctionné pour permettre aux autorités françaises d’échapper à leurs responsabilités.

http://www.luchonmag.com/Manifestation-des-jeunes-refugies-Que-la-Grande-Bretagne-respecte-nos-droits_a4874.html

http://www.luchonmag.com/Desesperes-les-mineurs-refugies-decident-de-quitter-Luchon-a-pied_a4926.html

 

vigo-zero-de-conduite2

Publicités