Mots-clefs

, , ,

Alors que la plupart des pays d’Europe se referment, le Portugal prépare l’accueil de son quota de réfugié-e-s venant des pays voisins de la Syrie, ainsi que d’Italie et de Grèce, dans le cadre des programmes européens de relocalisation. Il met en place les hébergements et les programmes d’intégration. Le gouvernement portugais propose même d’aller-delà de son quota. Cette politique ne rencontre pas d’opposition significative dans le pays. La seule difficulté est que l’Union européenne n’effectue les transferts qu’au compte-goûte, et que les réfugié-e-s n’arrivent guère. Le Portugal n’est pourtant pas l’un des pays riches de l’Union européenne, il est durement touché par la crise et le chômage est important.

Amnesty International a choisi de mettre cette politique en valeur dans un article :

https://www.amnesty.fr/refugies-et-migrants/actualites/portugal-en-attendant-les-refugies

Une pétition adressée au président de la république le complète, « Réfugiés : la France doit faire le choix de l’accueil » :

https://www.amnesty.fr/refugies-et-migrants/petitions/refugies–la-france-doit-faire-le-choix-de-laccueil

 

os-galgos-1911-jpglargeAmadeo de Souza Cardoso : Les lévriers.

 

Publicités